Description

"Quand on ferme la porte de la salle des délibérés, c'est la raison qui doit l'emporter!"

Plus jeune juge de France à 23 ans, Isabelle Rome  démarre sa carrière à Lyon comme juge de l'application des peines, elle découvre l'univers carcéral dans une prison vétuste de 1200 détenus, ce fut dit-elle "un choc  qui lui a appris sur la société, sur la vie, ses souffrances et ses limites".   

Depuis 35  ans, toutes les fonctions du siège pénal sont inscrites  dans le parcours  d'Isabelle Rome: juge d'instruction, juge des libertés et de la détention, assesseur, présidente de tribunal correctionnel mais également présidente de plusieurs cours d'assises...

Guidée par ses lectures, du contrat social  de Rousseau à l'esprit des lois de Montesquieu, Isabelle Rome  revendique  son engagement dans la prévention de la délinquance et dans la lutte contre les violences faites aux femmes .

"Juge et citoyenne, je pense que c'est possible" avoue-t-elle sans omettre d'ajouter: "un engagement dans le respect des valeurs tout en ne mettant pas en danger son indépendance". 

Son combat auprès des femmes, elle le partage notamment  dans ses livres, le dernier "Liberté, égalité, survie" est consacré à des affaires de féminicides qui l'ont touchées durant sa carrière. Elle analyse les signaux d'alerte et aide à comprendre comment s'en sortir.

Haute fonctionnaire au ministère de la justice, Isabelle Rome  coordonne aujourd'hui  le plan de lutte contre les violences conjugales, elle est également en charge de promouvoir l'égalité professionnelle au sein de ce ministère.