Description

En préambule, merci à tous de votre soutien. Vous êtes des milliers à écouter ce podcast, et à en parler autour de vous. Continuez à me soutenir en partageant les épisodes, et en notant ce podcast 5***** sur iTunes notamment. Ça m'aide vraiment à le faire connaitre !


J'attends aussi vos Feedback via les applications !


Suivez le podcast aussi sur Twitter : @iPositifs


-----------------------------------------


Solution 14 :


Rencontre : Mélanie Marcel, ingénieur en neurosciences, a choisi de casser les codes et de s’affranchir d’une carrière déjà toute tracée. Au lieu de faire sa thèse, elle choisit de monter sa boîte et de contribuer à faire naître des projets qui l’ont toujours fait rêver. Des projets qui mettent l’humain et la planète au centre de toute recherche. Explications


Tout est parti d’une conviction forte chez Mélanie Marcel : et si la science réintégrait la question du pourquoi dans son processus de recherche ? Et si la recherche scientifique essayait de répondre aux grands enjeux sociaux et environnementaux ? Ne trouvant pas la possibilité de réaliser sa thèse en lien avec ses valeurs, la jeune chercheuse décide de bifurquer pour créer sa start-up. SoScience sera l’entreprise qui permettra de lancer des ponts entre recherche et impact social. 


La start-up mettra en lien des mondes qui ne se connaissent pas. Par des programmes concrets, elle fera aboutir des collaborations entre des scientifiques et des entrepreneurs sociaux. Résultat ? 250 chercheurs ont été formés à l’impact social et une quarantaine de projets sont nés. Cela fait 5 ans que SoScience cartonne et rafle des récompenses internationales. La jeune femme, elle, peut se targuer d’avoir inventé une 3ème voix à côté de la recherche fondamentale et de la recherche appliquée : celle de la recherche et de l’innovation responsable.


Elle espère que son projet va faire des émules et que bientôt, les collaborations se mettront en place d’elles-mêmes dans les laboratoires et les universités. Elle pourra alors se consacrer à d’autres dossiers épineux, comme le financement par exemple. A moins de 30 ans, elle est devenue experte pour la commission européenne et a écrit son livre chez Diateino « Science et Impact social : vers une innovation responsable ». Aujourd’hui, elle rêve de prise de position forte de la part de la France, pays connu pour l’excellence de sa recherche et pour son savoir-faire unique en innovation sociale. Pour Mélanie Marcel, il faut porter cette voie, parce que c’est une voie d’avenir mais aussi une voie d’espoir.