Description

Disons les choses comme elles sont, le pronostic vital de Fabienne était défavorable, très défavorable. Elle a été atteinte d’une leucémie aiguë et même après ses traitements au bazooka, notamment une chimio qui coule 7 jours sur 7, soit 168 heures, sa seule chance de survie était une greffe de moelle osseuse. J’en ai appris des choses pendant cet enregistrement ! Le cancer du sang, l’aplasie qui terrasse, les chimios de fou, la chambre stérile, la greffe de moelle et la lourdeur de cette leucémie grave. J’avoue que j’étais très impressionnée mais ce qui m’a le plus impressionnée dans tout ça, c’est Fabienne, son mental d’acier, son optimisme, sa manière de voir la vie. Pfff, elle est incroyable. Il y a de ces personnes qu’on rencontre qui nous changent, qui nous apportent un petit surcroît de vie, Fabienne en fait partie.

Elle ne nie en rien la petite voix qui lui susurre à l’oreille “c’est franchement pas gagné d’avance” mais volontairement et consciemment, elle laisse plus de place à la petite voix qui y croit, qui a confiance, qui lui dit “tout ira bien”, elle choisit de nourrir cette voix. Mais surtout, elle choisit de croire. Elle le dit si bien “Tout le monde veut guérir, honnêtement qui veut ne pas guérir, mais est-ce qu’on croit vraiment en sa guérison ?” Une première étape cruciale !

Fabienne est une guerrière pacifique, dans la résilience et dans l’acceptation. Depuis le premier jour de son long combat, elle a décidé de se focaliser sur ce qui la sauverait plutôt que sur tous les risques et les échecs possibles. Je sais que c’est un débat, faut-il tout savoir en tant que patiente ? Faut-il tout dire en tant que médecin ? On aura l’occasion d’en parler dans différents podcasts. En tous cas, une chose est sûre, Fabienne voulait être dans le moment présent, ne retenir que le positif et formater son cerveau à se concentrer sur les points positifs, pas sur toutes les complications éventuelles. J’ai souri quand elle me dit qu’une chance sur 10 ou une chance sur 1 000 000 c’est exactement la même chose pour elle. Elle avait une chance sur un 1 000 000 de trouver un donneur, eh bien pour elle 1 sur 10 ou 1 sur 1 000 000, c’est une chance quand même et on va croire en cette chance, nous dit-elle. Les stats n’étaient vraiment pas son fort, eh bien dans ce cas-ci, je trouve qu’elle a fait fort ! Quel mental ! Mais quel mental. 

Notre cerveau, notre mental sont capables du pire mais ils sont aussi capables du meilleur, ils sont capables de faire des milliards d’associations à la seconde et faire remonter des traumas du passé, mais ils sont aussi capables de croire, de visualiser le positif, de devenir acteur de sa maladie. Fabienne n’est pas là pour dire que son mental a soigné sa maladie et que tout le monde va guérir s’il a un bon mental, non pas du tout mais elle est là pour nous partager son expérience et ce qu’elle a mis en place pour l’aider à faire face aux horreurs qu’elle a dû vivre. Je me permets de dire horreurs parce que franchement, elle a été au plus mal physiquement, en aplasie complète, épuisée par moments, ne sachant même plus parler ou lever le bras tant elle était terrassée par l’épuisement. Et puis, je sais pas ce que vous en pensez mais s’entendre dire après 3 semaines d’errance médicale qu’elle a une leucémie grave, qu’elle est en danger de mort et qu’elle a 5 minutes pour faire sa valise. Et puis se retouver une heure plus tard en chambre stérile pendant 5 semaines, moi je trouve ça vraiment dur. Les 3 jours d’arrêt maladie sont devenu 3 ans. 

Nous aurons la chance d’écouter Fabienne deux fois, j’ai décidé de scinder ce podcast en deux épisodes car elle avait tant de choses passionnantes à partager et elle nous parlera plus en détails du fonctionnement du cerveau dans le deuxième épisode. C’est fascinant !

Aujourd’hui, elle commence par nous lire sa lettre au donneur de moelle, cet Anglais qu’elle ne rencontrera peut-être jamais et on se saura jamais non plus s’il a reçu sa lettre ou pas. Une lettre émouvante, une lettre touchante à cet homme qui lui a sauvé la vie, cet homme qui lui a donné la chance de renaître une deuxième fois. Fabienne n’est pas très calée en stats et probas mais en tous cas, elle a gagné au loto de la vie et elle le partage avec nous tous pour nous donner espoir, pour nous dire de croire, pour nous faire le don de tous ces petits outils qui l’ont sauvée. 

Alors faisons une petite pause et mettons-nous peut-être à la place de ce donneur qui reçoit cette lettre ou Fabienne qui l’écrit. Bonne écoute !

Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast, ça me toucherait beaucoup ! 

Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 

👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram.

👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI.

👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com

Création originale : Delphine Remy
Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens
Enregistrement : Delphine Remy
Musique originale : Circle by Hartley