Description

J’ai un cancer.

Il est où ton cancer ?

Au début c’était un peu difficile pour Garlon de répondre mais aujourd’hui oulala, elle lève les tabous et n’y va pas de main morte et merci pour cela parce que ras-la-casquette de ces tabous autour de ce cancer du canal anal. Les conséquences et séquelles sont parfois tellement lourdes et je trouve épouvantable le fait que beaucoup de personnes touchées par ce cancer n’osent pas en parler et vivent isolées et seules. Les séquelles comme l’incontinence anale et la stomie les isolent déjà vachement alors aidons-les et surtout comprenons ce qu’elles vivent pour ne pas juger cela sale ou honteux. 

Ce podcast est pétillant, Garlon est solaire, pleine d’optimisme et une super guerrière. Elle est en fait tout simplement extraordinaire et elle aurait eu mille raisons de se laisser aller et même de se laisser mourir, vous comprendrez pourquoi. Cancer anal métastatique de stade IV, métastases au poumon, au foie, le tep scan flashait de partout. Se prendre une annonce de cancer, c’est déjà énorme, mais se reprendre plusieurs annonces de métastases en si peu de temps, on est dans une autre dimension nous dit-elle. Mais elle ne se laisse pas démonter. C’est hallucinant comme elle remonte chaque fois sur sa bête avec une force qui me laisse bouche bée. Vraiment. Une force qui me laisse paf mais elle ne nie en rien la difficulté de tout ce qui lui est arrivé et qui lui arrive encore. On lui avait annoncé 5 ans et elle ne cache pas que pendant quelques semaines, elle est restée focalisée sur ce chiffre 5, son cerveau était comme un disque raye sur ces 5 ans, sur cette mort annoncée. Mais ce qu’elle nous dit aussi, c’est qu’elle n’avait pas entendu aussi le positif, l’incertitude, l’espoir dont le médecin avait parlé. Le poids des mots et j’insiste là-dessus. Le poids des mots. Heureusement une radiothérapeute est venue la sortir de son trou et lui a redonné espoir et cette envie de se battre encore. 

C’est touchant ce qu’elle nous dit “Quelqu’un doit absolument me donner de l’espoir avant de me lancer dans un second round de chimio de 6 mois, je vais pas me lancer dans un marathon pareil si c’est perdu d’avance”. 

Garlon a défié les stats et je le crie haut et fort, nous ne sommes pas une stat, nous les malades, nous ne nous résumons pas à de simples stats ou des cases. Parlons d’incertitude et soutenons l’espoir, la médecine évolue à pas de géant et on ne sait pas de quoi sera fait demain. Garlon a littéralement formaté son cerveau. Pour elle, elle est guérie, elle fait de l’autosuggestion et ça l’aide vachement, c’est rigolo et tellement touchant quand elle dit “je bricole avec mon cerveau."

Alors pourquoi parler de ce type de cancer et du papillomavirus ? C’est parce qu'on a deux armes pour tenter d’éviter cette foutue maladie aux conséquences parfois dévastatrices. Le vaccin et le dépistage précoce alors merde quoi, et c’est pas un jeu de mots, utilisons ces armes pour être épargné de ce que Garlon a dû et doit encore vivre chaque jour.

Nous parlerons de tout ce que Garlon a mis en place pour s’aider et aider les autres, c’est magique !

Je vous souhaite de vous laisser illuminer par l’énergie solaire de Garlon.

Bonne écoute à toutes et à tous !🎧

Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! 

Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 

👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram.

👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI.

👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com

Création originale : Delphine Remy 

Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens 

Enregistrement : Delphine Remy 

Musique originale : Circle by Hartley