Timeline, 5.000 ans d’Histoire

Richard Fremder

Pour cette 8è année, Richard Fremder continue de raconter l'Histoire (sur 5.000 ans) au travers de récits, d'interviews, abordant les sujets les plus variés, sans tabou, avec le maximum d'objectivité possible, mais toujours, avec plaisir ... ;) Retrouvons-nous également sur la Page Facebook "Temporium" !

On a tendance à dire que le premier Krach boursier qu’ait subi l’Occident était hollandais. Pourquoi ? Parce qu’il fut la conséquence d’une folle spéculation autour d’une «simple» fleur : la tulipe. L’impératrice des fleurs, comme on la nommait à l’époque, apparait aux yeux des hollandais comme l’objet à acquérir à tout prix. Objet d’apparat, symbole de richesse, le marché de la tulipe va rapidement virer à la Tulipomanie. Nous allons voir comment on est arrivé à une situation hors de tout contrôle, comment des fortunes furent faites et défaites, et surtout, d’où venait cette fleur devenue sulfureuse ... Playlist : - La tulipe noire, de Gérard Calvi (musique du film avec Alain Delon) - Fanfan la tulipe, d’Alexandre Azaria (musique du film avec Vincent Pérez et Pénélope Cruz) - Dalida, le temps des fleurs Bibliographie : - Christian Chavagneux, « Une brève histoire des crises financières : des tulipes aux subprimes ». 2011 - Mike Dash, « La Tulipomania : l’histoire d’une fleur qui valait plus d’un Rembrandt », JC Lattès, 1999 - Henry Méchoulan, « Les vertus du marchand et de la marchandise », Amsterdam au temps de Spinoza. Argent et liberté, Presses Universitaires de France, 1990, pp. 73-122. - Les manies et les maniaques de ce siècle. I, La tulipomanie : Extrait de la Revue de l'académie de Toulouse, 1857 - Judith Lesnaw, Said Ghabrial, « Tulip Breaking: Past, Present, and Future », University of Kentucky, Lexington, 2000 Une émission préparée par Emmanuelle Alavoine
Épisode 246 - 10/09/2020
Épisode 239 - 23/04/2020
« L’Affaire » comme on dit, n’a pas fini de nous hanter, tant le dossier est compliqué. Si une multitude d’ouvrages existe, du plus large au plus précis, peu en revanche apportent un éclairage différent de « l’histoire officielle ». Et surtout, était-ce réellement utile de remuer une affaire jugée, rejugée, amnistiée, grâciée puis finalement disculpée ? Normalement non. Et pourtant, à la lecture de l’ouvrage d’Adrien Abauzit « L’Affaire Dreyfus, entre farces et grosses ficelles », qui a épluché l’intégralité des procès (y compris celui de Zola), certains éléments peuvent amener au fameux « doute raisonnable »... Après beaucoup de relecture, de « fact checking » (comme on dit de nos jours), nous avons décidé d’inviter l’auteur, afin qu’il nous présente ses conclusions pour le moins intéressantes. Et si finalement Alfred Dreyfus avait bien écrit le fameux Bordereau ? Et si en plus il n’avait pas été un traître pour autant ? Pourquoi certains documents invraisemblables ont été pris comme pièces maîtresses du procès de Rennes ?  Dans cet épisode hypra sensible, nous sommes restés uniquement sur les faits et les pièces des procès, pour lesquelles chacune et chacun pourra se faire une opinion ...  Nous ne détenons aucune vérité, nous ne prétendons pas ici influencer les auditeurs, simplement informer qu’il existe une autre version, que l’on a le droit de se poser des questions, et que, même si finalement la conclusion est erronée,  le doute aura permis de creuser la question, et d’en apprendre davantage ... 
Si les jeux vidéo attirent plus de vingt millions de joueurs en France, comme pour le cinéma ou les séries TV, ils puisent également, et depuis longtemps, dans l'histoire. Alors, avec les Jeux, les séries TV et le cinéma, peut-on apprendre l'Histoire autrement que dans des livres ? C'est le sujet de cette émission-débat avec, autour de la table, outre Prem et Richard Fremder, 4 autres invités exceptionnels: - Laurent Turcot, historien, professeur à l'Université du Québec Trois Rivières, et consultant historique sur le dernier Assassin's Creed Unity, - Guillaume Delalande, journaliste es-jeux vidéo et high tech sur LCI, passionné d'Histoire, auteur de nombreux ouvrages sur Assassin’s Creed mais aussi du petit dernier Une Minute Pour Comprendre l’histoire des jeux vidéo, - Lyrik, (son nom de guerre, sur le site HistoriaGames), le site sur les jeux vidéo historiques et l’Histoire, - Et Mathieu Fernandez, ingénieur et chercheur en histoire urbaine, auteur d’une thèse sur les souterrains de Paris, et surtout co créateur du jeu de société « Paris 1800 », un jeu de plateau dont il nous parlera Pourquoi les séries TV françaises sont-elle si mauvaises ? Peut-on faire un grand jeu, un grand film ou une grande série historique en respectant parfaitement l’Histoire ? Faut-il toujours violer l’Histoire pour lui faire de beaux enfants (dixit Alexandre Dumas) ? Autant de questions auxquelles nous tenterons de répondre au travers de deux émissions, dont voici le premier épisode, très centré Assassin’s Creed Unity, l’accent québécois en prime.