Vendredi Culture

Fréquence Protestante

Spectacles, conférences, entretiens, représentations, colloques, interviews, lectures, adaptations, manifestations... Vendredi Culture, ou la culture en grand format.

Saison 2 - Épisode 21 - 01/03/2024
Saison 2 - Épisode 21 - 23/02/2024
Saison 2 - Épisode 10 - 30/06/2023
Programme ­­Approche théologique : Sur quel fondement théologique l’imam et le ou la pasteur.e peuvent-ils exercer leur ministère ? Marie-Pierre Cournot, pasteure EPUdF et membre du GAIC Tareq Oubrou, grand imam de Bordeaux et essayiste Approche historique et juridique : Quel rapport à l’Etat et à leurs institutions religieuses entretiennent le pasteur.e et l’imam ? Éclairage historique et enjeux actuels. Anouar Kbibech, président du Rassemblement des musulmans de France, ancien président du CFCM et membre du FORIF Jean-Daniel Roque, ancien président de la commission droit et liberté religieuse de la FPF Approche pratique : Comment est perçu l’imam, le ou la pasteur.re dans sa communauté ? Son rôle, ses prérogatives et ses contraintes. Najat Benali, rectrice de la mosquée Javel et présidente de la Coordination des associations musulmanes de Paris Corinne Bernette, présidente du conseil presbytéral de l’Eglise luthérienne de Paris Yacine Hilmi, du groupe FORIF et président de l’association Hozes Programme ­­Approche théologique : Sur quel fondement théologique l’imam et le ou la pasteur.e peuvent-ils exercer leur ministère ? Marie-Pierre Cournot, pasteure EPUdF et membre du GAIC Tareq Oubrou, grand imam de Bordeaux et essayiste Approche historique et juridique : Quel rapport à l’Etat et à leurs institutions religieuses entretiennent le pasteur.e et l’imam ? Éclairage historique et enjeux actuels. Anouar Kbibech, président du Rassemblement des musulmans de France, ancien président du CFCM et membre du FORIF Jean-Daniel Roque, ancien président de la commission droit et liberté religieuse de la FPF Approche pratique : Comment est perçu l’imam, le ou la pasteur.re dans sa communauté ? Son rôle, ses prérogatives et ses contraintes. Najat Benali, rectrice de la mosquée Javel et présidente de la Coordination des associations musulmanes de Paris Corinne Bernette, présidente du conseil presbytéral de l’Eglise luthérienne de Paris Yacine Hilmi, du groupe FORIF et président de l’association Hozes
Saison 2 - Épisode 9 - 09/06/2023
Saison 2 - Épisode 8 - 24/02/2023
Cultes-conférences du Foyer de l’âme 2023. Homme et femme il les créa…en égalité ! Il sera donc question de l’égalité femme/homme, en religion et en société, et du décalage trop souvent subi par les femmes entre leur vie quotidienne et leur engagement religieux. L’occasion de faire le point sur le chemin déjà parcouru, en particulier depuis « me too », et de mesurer ce qui reste à réaliser, à la lumière d’une actualité brûlante et dérangeante aux 4 coins de notre monde. Pour aborder ce thème, 4 femmes passionnantes et inspirantes ont accepté de se prêter à l’exercice, à travers d’une part 2 conférences historiques et théologiques sur la bible et l’histoire du féminisme, et d’autre part 2 conférences illustrant le sujet par des expériences concrètes : la situation catholique et la situation actuelle en Iran. 1ère conférence : Faux-plis sexistes dans la lecture de la Bible, par Dominique Hernandez, Pasteure de l’Église protestante unie de France. La pasteure du Foyer de l’âme, explore les racines bibliques du sexisme et ose une interprétation réellement libératrice à travers quelques personnages. De la Genèse aux épîtres de Paul, les traductions et les interprétations, les traditions et les intérêts, ont souvent plié les femmes dans des figures rigides et des fonctions immuables. Revenir sur quelques-uns de ces textes pour en déplier les sens et en redéployer l’horizon permet de secouer les « tissus » des Écritures.
Le Foyer de l’âme est une paroisse protestante réformée, située dans le quartier de la Bastille, à Paris. Héritière du courant libéral, elle recherche une certaine émancipation par rapport aux pratiques liturgiques et aux rites sacramentels. Elle est membre de l’Église protestante unie de France. Pour la majorité des paroissiens du Foyer de l’âme et des visiteurs, la place du culte est centrale, bien avant toutes les autres activités paroissiales: l’attente principale se situe au niveau de la prédication. Information sans grande surprise pour ceux qui connaissent la tradition du Foyer de l’Âme, l’exigence intellectuelle et la recherche spirituelle de beaucoup de paroissiens qui viennent – souvent de loin – au culte. Une des spécificités auxquelles sont associés le nom et le rayonnement du Foyer de l’Âme est la tenue annuelle, généralement lors des cultes dominicaux de janvier et février, d’un cycle de « Prédications-Conférences » autour d’un thème commun. Cette année, ce thème s’intitule : l’âme en question(s). Il est articulé autour de quatre intervenants. Quatrième conférence : Marie Balmary, psychanalyste et essayiste. Après une thèse refusée sur l’abandon par Freud de sa première découverte (l’inceste à l’origine de l’hystérie), Marie Balmary s’est engagée dans une recherche sur les origines de la parole et de la conscience humaine, en allant questionner l’Ancien et le Nouveau Testament dans leur version en hébreu et en grec. Elle est l’auteur notamment de «Le sacrifice interdit», «Freud et la Bible», «Freud jusqu’à Dieu».
Le Foyer de l’âme est une paroisse protestante réformée, située dans le quartier de la Bastille, à Paris. Héritière du courant libéral, elle recherche une certaine émancipation par rapport aux pratiques liturgiques et aux rites sacramentels. Elle est membre de l’Église protestante unie de France. Pour la majorité des paroissiens du Foyer de l’âme et des visiteurs, la place du culte est centrale, bien avant toutes les autres activités paroissiales: l’attente principale se situe au niveau de la prédication. Information sans grande surprise pour ceux qui connaissent la tradition du Foyer de l’Âme, l’exigence intellectuelle et la recherche spirituelle de beaucoup de paroissiens qui viennent – souvent de loin – au culte. Une des spécificités auxquelles sont associés le nom et le rayonnement du Foyer de l’Âme est la tenue annuelle, généralement lors des cultes dominicaux de janvier et février, d’un cycle de « Prédications-Conférences » autour d’un thème commun. Cette année, ce thème s’intitule : l’âme en question(s). Il est articulé autour de quatre intervenants. Troisième conférence : Musica poetica par Léonor de Récondo. Violoniste, Léonor de Récondo. a enregistré de nombreux disques et s’est produite en France et à l’étranger. Écrivaine, elle est l’autrice de huit romans dont Amours (Grand Prix RTL-Lire et Prix des Libraires), Point cardinal (Prix du roman des étudiants France Culture-Télérama), ou encore La Leçon de ténèbres.
Le Foyer de l’âme est une paroisse protestante réformée, située dans le quartier de la Bastille, à Paris. Héritière du courant libéral, elle recherche une certaine émancipation par rapport aux pratiques liturgiques et aux rites sacramentels. Elle est membre de l’Église protestante unie de France. Pour la majorité des paroissiens du Foyer de l’âme et des visiteurs, la place du culte est centrale, bien avant toutes les autres activités paroissiales: l’attente principale se situe au niveau de la prédication. Information sans grande surprise pour ceux qui connaissent la tradition du Foyer de l’Âme, l’exigence intellectuelle et la recherche spirituelle de beaucoup de paroissiens qui viennent – souvent de loin – au culte. Une des spécificités auxquelles sont associés le nom et le rayonnement du Foyer de l’Âme est la tenue annuelle, généralement lors des cultes dominicaux de janvier et février, d’un cycle de « Prédications-Conférences » autour d’un thème commun. Cette année, ce thème s’intitule : l’âme en question(s). Il est articulé autour de quatre intervenants. Première conférence : François Vouga. L’invention de l’âme comme vie spirituelle de l’individu : Sur les raisons du succès du christianisme dans le monde antique. Professeur de Nouveau Testament, historien des origines chrétiennes et François Vouga est également pasteur. Il a publié d’importants ouvrages d’histoire et de théologie du christianisme dont Moi Paul ! (2005), Pâques ou rien (avec Jean-François Favre, 2010), La religion crucifiée (2013) et L’évangile d’une femme – Une lecture de l’évangile de Marc (avec Carmen Burckhalter, 2021).