POF Podcasts Cinema

Narrason

Narrason est une entité de production et de création média qui contribue à lancer le nouvel âge d'or de la narration audio dans les salles de cinéma. Un vivier d’artistes et d’auteur.ice.s forme son effervescence. On y développe des Podcasts pour faire entendre la pluralité du cinéma avec le concept des POF Podcasts Officiels de Films.

Comment raconte-t-on au cinéma un mouvement qui a été surreprésenté, parfois injustement médiatisé et qui a donné lieu à un étourdissant flux d’images ? Phane Montet, Clément Coucoureux et Nolwenn Thivault vous proposent une série audio narrative de 4 épisodes pour questionner les différences de traitement d’un même sujet et de voir comment un cinéaste, une journaliste, et un photo-reporter s’en emparent. A la base de ce questionnement il y a un film, UN PEUPLE réalisé par Emmanuel Gras, qui sort le 23 février au cinéma. Dans ce deuxième épisode, nous sommes allés à la rencontre du photojournaliste NnoMan CADORET qui couvre depuis longtemps les mouvements sociaux, et dénonce depuis de nombreuses années les violences policières ayant court dans les banlieues. Il a vu avec surprise et intérêt naître le mouvement des Gilets Jaunes, avant de couvrir à Paris la plupart de leurs manifestations, appareil photo à la main. [ En savoir plus surNnoMan: Photo-journaliste indépendant, co-fondateur du Collectif OEIL, NnoMan est un photographe, qui défend une photographie sociale et engagée. Il commence à s’engager après les révoltes de 2005 suite à la mort de Zyed Benna et Bouna Traoré, et par la lutte contre le CPE en 2006. Il est engagé depuis plusieurs années dans de nombreuses luttes dont les dénonciation des violences policières.] OÙ VOIR LE FILM ? Rendez-vous sur https://un-peuple.lefilm.co/ Ce podcast original est produit par Narrason. Les entretiens et la réalisation sont conduits par Clément COUCOUREUX, Phane MONTET et Nolwenn THIVAULT. Voix : Phane MONTET. La mise en ondes, le mixage et la composition du générique ont été réalisés par Nolwenn THIVAULT. Copyright : © Les films Velvet
Comment représenter l’indicible ? Comment une langue imaginaire peut-elle participer à retranscrire l’horreur du réel et libérer l’esprit ? Comment la mémoire peut-elle entrer en résistance et devenir militante ? Dans la France occupée en 1942, Gilles est arrêté pour être déporté dans un camp en Allemagne. Juste avant de se faire fusiller, il échappe à la mort en jurant aux soldats qu'il n’est pas Juif mais persan. Au risque de se faire prendre, Gilles invente une langue chaque nuit, pour l'enseigner à un capitaine SS le lendemain. Pour son cinquième long métrage, le réalisateur Vadim Perelman adapte librement la nouvelle Invention d’une langue, écrite par Wolfgang Kohlhaase, pour nous livrer une fable poignante sur l’instinct de survie. Gilles, incarné par Nahuel Pérez Biscayart, est un personnage fictif mais son destin fait écho à celui de nombreuses personnes ayant vécu l’enfer des camps et le réalisateur multiplie les références visuelles historiques précises pour ancrer cet incroyable récit dans l’Histoire. Ce film est sorti le 19 janvier 2022 au cinéma. Intervenants : Vadim Perelman, réalisateur : “Je suis Juif, j’ai toujours été proche de l’Holocauste et j’ai beaucoup lu et étudié sur le sujet toute ma vie, ma famille a été touchée par ça, il était donc important pour moi, à un moment donné de ma vie créative de raconter l’histoire de l’Holocauste quelle que soit la forme qu’elle a prise et quelle que soit l’histoire.” Tal Bruttmann, historien spécialiste de la Shoah et de l'antisémitisme en France au XXe siècle : “Le sujet du film en fait c’est les archives, la destruction des archives et comment on fait cette Histoire là malgré cette destruction ?” Lionel Naccache, neurologue à la Pitié-Salpêtrière, professeur à l’Institut du Cerveau et essayiste : “Un film sur l’importance de la confiance dans nos actes de langage.” Nahuel Pérez Biscayart, comédien : “Je ne peux pas concevoir le jeu comme un acte solitaire...c’est de l’alchimie pure le cinéma.” Ce podcast original est produit par Narrason. Les entretiens, la voix et la réalisation sont conduits par Nolwenn Thivault. La production éditoriale est assurée par Aurélie Brousse. Naomie Sirerols est assistante à l'édition. Le mixage a été réalisé par Cristián Sotomayor et Nolwenn Thivault. Benjamin Greuzat est au Design sonore. Le thème musical provient d'Universal Musique. Pour aller plus loin, des livres : Le cinéma intérieur, projection privée au coeur de la conscience, Lionel Naccache, 2020 (Odile Jacob) Parlez-vous cerveau ? Lionel & Karine Naccache, 2018 (Odile Jacob) Les cent mots de la Shoah, Tal Bruttmann & Christophe Tarricone, 2016 (PUF) Déportation et génocide. Entre la mémoire et l'oubli, Annette Wieviorka, 1995 (Hachette) Pour aller plus loin, des lieux : Musée du camp d’Auschwitz Musée du camp de Mauthausen Musée du camp de Natzweiler-Struthof Fondation pour la Mémoire de la Shoah Comité français pour Yad Vashem La bande annonce du film Le dossier pédagogique du film conçu avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah
Connaissez-vous le cinéma immobile de Roy Andersson ? Connu pour être un maître incontesté du plan séquence, il propose des images vivantes qui visent à vous faire vivre une expérience filmique hors du commun. Ses productions sont rares et toujours couronnées de succès. Pour l'éternitésort au cinéma le 4 août 2021. Dans ce Podcast, découvrez comment il a réussi à imposer son style. Comment se fabriquent ses tableaux vivants ? Ce Podcast est une création originale commandé par le distributeur de films KMBO. C'est un contenu éditorial qui accompagne le film à l’occasion de sa sortie dans les salles. INTERVENANT·ES : Philippe Bober, fondateur de CoProduction Office et producteur : " Roy a été considéré comme l’espoir du cinéma scandinave, le modèle d’une nouvelle vague en devenir qui remplacerait la génération de Bergman." à 6' Nicolas Schmerkin, fondateur de Autour de Minuit et producteur : "Chaque plan de ses films pourrait être signé en bas Roy Andersson. Il y a une patte, une manière de cadrer, une manière d’éclairer, une manière de faire bouger les personnages et de faire parler les personnages qui est assez unique." à 22’35 Roy Andersson, cinéaste : "Je veux faire des films qui n’ont jamais été vus jusqu’à présent." à 29'10 Aurore Berger Bjursell, autrice et spécialiste du cinéma scandinave: " Le cinéma suédois est une espèce de dispositif dans le sens où on a en fait des installations ou des jeux de rimes ou des jeux de mots, ce qui fait que l’on peut prendre une phrase, la répéter à l’infini dans beaucoup de scènes qui vont s’enchaîner. " à 32’ Daphné Psarros, cinéaste, chercheuse en cinéma : " Créer un film pour lui c’est juste un processus gigantesque. Il a des plans séquences, des plans tableaux, des plans complexes comme il dit lui-même. " à 18’ Ce Podcast de cinéma est une création originale conçue et produite par Narrason. Entretiens, voix et réalisation et mixage : Nolwenn Thivault en collaboration avec Aurélie Brousse au montage et à l'éditorial Design sonore : Benjamin Greuzat . Musique : Universal Musique Pour aller plus loin : La bande annonce de Pour l'éternité Le mémoire de Daphné « Aimées soient les personnes qui s'assoient » L’immobilité chez Roy Andersson - Université Paris I Panthéon Sorbonne UFR 04 Arts Plastiques et Sciences de l’Art Le livre d’Aurore 15 ans de cinéma suédois contemporain
30 ans après le succès mondial de son film Europa Europa, un an seulement après Le Procès de Staline, Agnieszka Holland revient sur le devant de la scène avec son nouveau film Le Procès de l’Herboriste. Issue d’une famille de journalistes juifs, polonais et résistants, la cinéaste connaît le prix des mots et des engagements. A travers son cinéma, elle relit inlassablement l’histoire d’une Europe déchirée, en guerre ou endeuillée, et le combat déterminé de personnages en proie à des forces politiques invisibles et menaçantes. En dépit de son titre, le Procès de l’Herboriste n’a rien d’un film judiciaire. Agnieszka Holland s’attache à dresser le portrait politique, psychologique mais également philosophique de l’un des plus grands guérisseurs du début du XXème siècle, Jan Mikolášek. L’homme consacra sa vie à soigner des malades de toute l’Europe, sans distinction et en marge de la médecine conventionnelle, ce qui lui valut d’être inquiété par les différents pouvoirs en place. Comment Agnieszka Holland a-t-elle découvert le parcours de cet homme qui refusait de se dire “médecin” ? Pourquoi raconter cette histoire ? Comment la mettre en scène ? Ce Podcast vous donne à entendre le témoignage inédit d’Agnieszka Holland sur la fresque intime et politique qu’est Le Procès de l’Herboriste. Le Procès de l’Herboriste est sorti en salles le 30 juin 2021. DANS CET ÉPISODE VOUS ENTENDREZ : 0’00. Thème 1 : L’origine du film Agnieszka Holland fait part de sa découverte de l’histoire de Jan Mikolášek. Elle décrit l’intention qui sous-tend la réalisation de son film : tenter d’approcher des réalités masquées par l’histoire officielle. 7’28. Thème 2 : Staff et casting : le film comme un travail d’équipe Agnieszka Holland explique qu’elle a su, au fil des années, s’entourer de proches collaborateurs qui coopèrent avec elle sur différents tournages. Elle revient sur le choix des deux acteurs principaux du film lors du casting. 12’46. Thème 3 : Technique et composition musicale : au coeur de la bande originale Agnieszka Holland revient sur le choix de la musique pour le film. Pour elle, la musique n’est pas seulement affaire d’illustration : elle se doit d’être au plus proche des personnages. Peu plaisante, parfois grinçante, la bande originale du film se veut à l’image du personnage principal, Jan Mikolášek. 14’29 : “En faisait un film d’époque, on ne fait pas de la musique d’époque nécessairement.” 17’40. Thème 4 : De l’intime au politique ? Pour Agnieszka Holland, tout est politique. Ses films reflètent sa volonté de mettre en avant des personnages engagés de l’Histoire. Dans cette dernière partie du podcast, elle nous parle de l’appauvrissement de la considération de l’homme dans sa globalité au profit de la spécialisation médicale, et revient sur le destin exceptionnel de l’herboriste. Vous avez une question ou une remarque ?Réagissez à cette écoute sur les réseaux sociaux. CREDITS : Ce podcast original est produit par Narrason . Entretien, réalisation et mix : Nolwenn Thivault. Production éditoriale : Aurélie Brousse. Assistante de Production : Coline Liard. Design sonore : Benjamin Greuzat. Thème musical : Universal Musique.
Sophie a 28 ans, elle aimerait être dessinatrice mais ce serait tellement plus facile si elle avait fait une école d’art. Dans sa tête tourne en boucle Daniel Johnston, qui chante que « l'amour véritable finit bien par vous tomber dessus » ; mais Sophie se demande s'il dit vrai. Prendre des coups, beaucoup, en donner, un peu : c’est ça, l’apprentissage. Les femmes chez Nine Antico sont résolument libres. Elles assument leur sexualité et cherchent avant tout à s’épanouir et à rire. Trouver l’amour, vivre de sa passion, ça demande une sacrée énergie, mais ensemble tout devient plus léger ! Dans cet épisode, écoutez l’univers pop et décalé de PLAYLIST, d’aventures en histoires, d’une chanson à une autre. Comment être créative pour réaliser ses rêves ? Qu’est ce qui nous fait rencontrer l’autre ? Nous réaliser? PLAYLIST est sorti le 02 juin au cinéma. LES INTERVENANT·ES : Laetitia Dosch, comédienne : “J’adorais les BD de Nine. Ce qui m’a énormément plu c’est que c’était Nine qui réalisait et qu’elle était entourée de deux femmes, c’était un peu les trois mousquetaires comme elles s’appellent.” à 13’15 Nine Antico, réalisatrice du film : “Je voulais que ce soit un personnage avec un corps qui ne soit pas un corps lissé, formaté, je voulais quelqu’un de pas étiquetable, d’un peu énervée et émouvante, je voulais qu’il y ait quelque chose de très humain et qui corresponde aux gens qui m’entourent.” à 19’11 Thomas Verhaeghe, producteur fondateur de Atelier de Production : “À mon avis, un premier film, il faut beaucoup mettre de soi-même, c’est important au cinéma” à 20’29 Mathieu Lescop, chanteur et comédien : “J’ai l’impression que pour ce type de rôle, la dernière chose qu’il faille faire c’est de se préparer (...) c’est juste une déclinaison de qui vous êtes au départ, une grosse partie du travail d’acteur au cinéma c’est ça : c’est d’être disponible. à 26’29 Ce podcast original est produit par Narrason. Les entretiens, la voix et la réalisation sont conduits par Nolwenn Thivault. La production éditoriale est assurée par Aurélie Brousse. Coline Liard est assistante à la production. La mise en ondes et le mixage sont réalisés par Cristián Sotomayor. Benjamin Greuzat est au Design sonore. Le thème musical provient d'Universal Musique. Extraits du film © Atelier de Production Pour aller plus loin : > le dossier de presse du film > La bande annonce du film
Elle est un phénomène. Devenue en quelques mois l’icône d’une génération, elle est peu à peu devenue la porte-parole de milliers de jeunes à travers le monde, tous engagés pour un futur meilleur. Mais, derrière le personnage public, qui est Greta Thunberg ? Comment le cinéma peut-il aborder la question climatique et ses conséquences ? Comment filmer l’enfance militante ? Pour ce quatrième épisode, découvrez comment elle construit son engagement. Écoutez comment ce film documentaire a été tissé. Écoutez des récits incarnés pour imaginer le futur de demain. Le film I am Greta est sorti le 29 septembre dans les salles de cinéma. LES INTERVENANT·ES : Nathan Grossman, cinéaste, réalisateur de I am Greta Gloria Munagorri, activiste pour le climat au sein du mouvement Youth for Climate et collégienne à Nantes Nathalie Lourdel, coach certifiée et pédagogue spécialisée en transition écologique Cyril Dion, auteur, réalisateur, poète et militant écologiste Ce podcast original est produit par Narrason. Entretiens, voix et réalisation : Nolwenn Thivault Production éditoriale : Aurélie Brousse Assistante de Production : Coline Liard Mise en ondes et mixage : Cristián Sotomayor Design sonore : Benjamin Greuzat Musique : Universal Musique Pour aller plus loin : > Le dossier de presse du film > La vidéo d'analyse d'images du film > Le livre de Nathalie Lourdel s’appelle : Réussir sa transition écologique - Se réinventer pour passer à l'action ! Paru le 9 juillet 2020 > Pour suivre les avancées de la convention citoyenne c’est par là : https://www.conventioncitoyennepourleclimat.fr > Dans ce Podcast, Cyril Dion a aussi évoqué son livre Petit manuel de résistance contemporaine