Les Combattants Pacifiques

Sébastien Folin

Les Combattants Pacifiques propose une conversation croisée menée par Sébastien Folin entre deux personnalités qui mènent des actions ayant du sens. Scientifiques, militant.e.s, artistes, citoyen.ne.s… ils et elles oeuvrent différemment dans le même domaine et souvent dans un but identique : lutter contre l’injustice. Ecologie, santé, bien être, discrimination, monde animal, diversité, féminisme, éducation… autant de domaines passionnants à explorer pour aller plus loin dans la compréhension des grands enjeux de notre époque. En une heure découvrez le parcours de chaque combattants pacifiques au pays de l’engagement. Inspirant !

Dans cet épisode, on s'intéresse à un secteur qui nous concerne au quotidien : La Mode. Les chiffres sont connus. Cette industrie qui pèse 2 milliards de dollars a un impact environnemental et social désastreux. Et malheureusement c’est souvent les consommateurs qui sont pointés du doigts. Nous sommes certes responsables de nos achats mais pour autant il ne faut pas occulter la responsabilité des industriels. A nous de leur mettre la pression, de contrôler notre frénésie de consommation, mais à eux aussi de faire face à leurs responsabilités. Et quid de notre rapport à notre corps? Pas simple d’être serein et apaisé face à nos dites imperfections quand on regarde la pub. Audrey Millet est Docteure en histoire, historienne de la mode et styliste. Elle est aussi chercheuse associée au CNRS. Elle a écrit divers livres sur la mode dont : “Fabriquer le désir, histoire de la mode de l’antiquité à nos jours”, et « Le livre noir de la mode » paru en mars, chez Les Pérégrines. Elle y traite de la création, des aspects économiques, sociaux, écologiques, et des droits humains liés à la Mode. Elle fait dans cet ouvrage le constat d’une fashion-sphère plus capitaliste que créative. Elle pointe aussi du doigt tous les risques que prennent pour leur santé les travailleurs mais aussi les consommateurs, à cause des produits chimiques utilisés pour les teintures et les traitements. Elle parle tout bonnement d'empoisonnement. Marcia de Carvalho est styliste, fondatrice de Chaussettes Orphelines et Chaussettes solidaires. Bien avant que ce mot ne soit dans toutes les bouches, elle a fait du recyclage son cheval de bataille. Avec sa marque Chaussettes orphelines, la styliste brésilienne allie travail créatif, approche sociale et préoccupation environnementale. La mode éthique et durable est son combat. Depuis 2008 à La Goutte d’Or à Paris, déjà 12 Tonnes de chaussettes ont été recyclées grâce à ses créations. Épisode lumineux où j’ai eu plaisir à piloter, et surtout écouter, une discussion entre deux passionnées avec de fortes convictions. Pour le plaisir, je me suis aussi fendu d’une énorme faute de français dans l’intro. C’est cadeau ! Pour aller plus loin : Vous pouvez vous rendre sur le site de Marcia https://www.chaussettesorphelines.com, vous y verrez son travail remarquable et découvrirez son association. Explorez le compte insta d’Audrey Millet @audreypatriziamillet. Un vrai poil à gratter. Salvatrice ! Deux sites pour faire le tri dans tout ce que propose l’industrie : https://www.fashionrevolution.org/europe/france/ Très sérieux, les chiffres sont justes et les problèmes sont clairement identifiés. https://www.wedressfair.fr/ Vous y trouverez des marques éthiques. Le green et social washing n’y ont pas leur place. N’oubliez pas de vous abonner, de laisser une note et un commentaire. Et vous pouvez aussi m’écrire à cette adresse : sebastien@lescombattantspacifiques.com sans oublier tous les réseaux sociaux où je vous attends.
Une fois de plus je suis sorti de Paris pour poser mon micro à Marseille. J’ai profité de ma participation aux Napoléons (cf Ep10) pour enregistrer ce 17è épisode. Dans le cadre de ce sommet j’ai interviewé séparément un militant, entrepreneur social et un scientifique, et j’ai eu très envie de les faire dialoguer sur la nature. Le premier, Dinesh Teeluck est le fondateur avec Cyprien Fonvielle de NEEDE Méditerranée. Il s'agit d’un nouveau lieu qui mettra en avant la nature de manière très globale. Tout un programme mêlant sciences humaines, environnementales, naturelles, l'histoire des civilisations ou encore la géopolitique sous un néologisme : le NUSEUM. Projet très ambitieux qui devrait voir le jour courant 2023 ou 2024 dans le sud. Mais qui ne se contentera pas d’un lieu, puisque l’idée est d’impliquer les 23 pays de méditerranée et leur 500 Millions d’habitants. Le second, Frédéric Ducarme, est un jeune chercheur du Muséum d’Histoire Naturelle de Paris. Il a la singularité d’avoir une double casquette : philosophe ET biologiste. Deux disciplines qui me passionnent et qui ont une approche très différente du vivant et de la nature. Ce qui ouvre un champ de discussion assez élevé. D’autant qu’il est impossible de donner une seule définition de la nature. Si j'ai appelé cet épisode “Les musées au pays des merveilles”, c'est que je suis convaincu que c’est par le rêve et l'émerveillement que les conservateurs et les scientifiques peuvent nous aider à changer nos habitudes et prendre conscience de notre rôle actif dans la grande chaîne du vivant. Alors évidemment on est sorti du cadre précis de la muséification et c’est tant mieux ! Vous pouvez trouver les infos sur NEEDE ici : https://www.neede.org/ Et retrouver le travail de Frédéric Ducarme ici : https://fr.linkedin.com/in/fr%C3%A9d%C3%A9ric-ducarme-953851213/en N’oubliez pas de vous abonner ici, de laisser une note et un commentaire. Et vous pouvez aussi m’écrire à cette adresse : sebastien@lescombattantspacifiques.com sans oublier tous les réseaux sociaux où je vous attends.
Je ne sais pas si vous avez le même sentiment que moi mais parfois je suis un peu perdu face à toutes les crises qu’on traverse et en particulier celle liée au climat. Difficile de ne pas culpabiliser, ni d’angoisser quand on écoute les spécialistes. J’ai décidé d’aller en Corrèze pour ce 16ème épisode, à la rencontre de deux hommes remarquables qui portent un discours différent. L’un, Jonathan Attias, expérimente un autre mode de vie qu’il raconte dans son livre La Désobéissance Fertile (Ed. Payot). Il est parti s’installer avec sa famille dans la nature limousine. Il a construit une cabane très simple en torchis, y vit avec sa compagne Caroline et ses deux petites filles. Il vit en quasi autonomie dans une grande sobriété, sans pour autant rompre avec la société. Le second, Patrick Scheyder, est pianiste, et auteur du livre Pour une pensée écologique positive (Ed. Belin). Il est aussi historien de l’écologie et replace ce combat actuel contre le dérèglement climatique dans l’Histoire en convoquant Platon, Jean Jacques Rousseau ou George Sand. Ils sont tous les deux convaincus qu’on peut trouver une autre voie que l’écologie purement intellectuelle pour embarquer le maximum de monde vers un changement de modèle. Cette discussion a été pour moi revigorante et je suis certain qu’elle le sera tout autant pour vous. Les infos sur le travail de Jonathan Attias ce trouve ici https://desobeissancefertile.com/ N’oubliez pas de vous abonner ici, de laisser une note et un commentaire. Et vous pouvez aussi m’écrire à cette adresse : sebastien@lescombattantspacifiques.com sans oublier tous les réseaux sociaux où je vous attends.
Saison 1 - Épisode 3 - 16/11/2020
Isabelle Giordano est journaliste et Florent Maréchal est militant engagé dans la santé publique. Isabelle Giordano, après avoir été journaliste culture et cinéma à Canal +, France Télévisions et Radio France, consacre la majeure partie de son temps à des associations qui militent pour l’égalité des chances, notamment par l’accès à la culture. Elle a créé en 2006 l’association Cinéma pour tous, et amène le 7è Art, par des projections et des rencontres et débats, dans les villes et quartiers qui n’y ont pas accès. Elle est aujourd’hui au comité stratégique du Pass Culture, qui permet à tous les jeunes, l’année de leur 18 ans, de profiter de contenus et d'événements culturels gratuitement. Florent Maréchal est le directeur des programmes France et Internationaux de Solidarité Sida. L’association organise chaque année à Longchamps le Festival Solidays, permettant de sensibiliser à la lutte contre le SIDA, de faire de la prévention et de récolter des fonds aux bénéfices d’une centaine d’associations partenaires en France et à l’étranger. C’est avec ces associations que Florent travaille : soutien psychosocial, prévention, accès au traitement, plaidoyer … Et lorsqu’il rentre chez lui, il est secrétaire général d’une antenne locale de La Croix Rouge parisienne. La forte mobilisation de la jeunesse dans les associations aujourd’hui, et la place qu’on lui donne dans la société, sont les quelques sujets que nous avons évoqué au cours de cette discussion.