THE BIG SHIFT ! L'écologie pour tous

Xavier Seux

THE BIG SHIFT ! C'est le podcast des curieux de la transition écologique. Pour mieux comprendre les enjeux de ce sujet majeur de notre siècle, Xavier Seux discute avec des personnes qui en ont fait leur quotidien, pour qu'ils et elles propagent leurs connaissances, sur tous les thèmes possibles : biodiversité, économie, technologies, politiques publiques, prospective, transformations sociétales, réglementations etc. Et avec Célia, on passe à l’action ! Elle laisse la parole à ses invités une dizaine de minutes, pour nous partager leurs projets, leurs meilleurs conseils mais aussi leurs peurs et leurs questionnements. Retrouvez-nous sur vos réseaux sociaux préférés : LinkedIn : the-big-shift Instagram : the_bigshift Facebook : thebigshift.podcast

Chaque année, 650 millions d'euros deproduits neufset non périssables sont jetés oudétruits et 1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre sont émises par le secteur du textile,soit 10% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Voilà ce que cette industrie nous coûte chaque année. Aujourd’hui des voix s’élèvent contre un système qui encourage la surconsommation et le gâchis. Encore mieux, certaines de ces voix décident de passer à l’action. C’est le cas de @Maud Sarda, cofondatrice et directrice du @Label Emmaüs. Le label Emmaüs est une coopérative dont la mission est d'insérer professionnellement des personnes éloignées de l'emploi grâce à la vente en ligne de produits d'occasion. Dans cet épisode on parle du parcours de Maud, du processus de transmission de bien, ce que deviennent les bénéfices, de réinsertion, de ses prochains grands objectifs et sans tabou des difficultés rencontrées par le label et notamment causé par la baisse du pouvoir d’achat des français. Si vous ne l’avez pas encore fait, abonnez-vous à The Big Shift ! Sur votre plateforme d’écoute et n’hésitez pas à laisser 5⭐ (Spotify ou Apple podcasts) et un commentaire avec vos retours ! Bonne écoute ! Pour acheter chez Emmaüs —> label-emmaus.co Pour donner —> https://www.tremma.co/ Echoes studio lance sa formation ! 📚Vous souhaitez vous lancer dans la création et la production de votre propre podcast ? C’est par ici 👉🏽 https://echoesacademy.podia.com Besoin d'un accompagnement complet pour vous lancer ? 🚀 C'est par là 👉🏽 https://www.echoes.studio/ Pour nous suivre et/ou papoter avec nous, c’est par là https://www.instagram.com/the_bigshift/
Déserter le système ou le changer de l’intérieur ? Les discours répétés des étudiants diplômés en fin d’année scolaire ont marqué un tournant : une partie de la génération qui arrive sur le marché du travail ne veut pas soutenir un système délétère pour le climat et la justice sociale. Est-ce que ça veut dire qu’on doit abandonner les entreprises établies ? Est-ce qu’on est capable de faire bouger des mastodontes économiques ? Si oui, comment on le fait ? Quelles sont les actions qu’on peut entreprendre à chaque niveau de l’entreprise pour l’emmener vers une vision plus soutenable ? Ces questions sont cruciales, et Raphaël (Circul’R) et Angel (Pour un réveil écologique) m’ont bien aidé à apporter des réponses. @Pour un réveil écologique, c’est le collectif étudiant qui aide à choisir son premier job, et à transformer son employeur. @Circul’R, c’est l’entreprise qui connecte des startups de l’économie circulaire avec des grands groupes pour leur permettre d’améliorer leur impact, sur le coeur de métier et leurs impacts secondaires. Un épisode enregistré à la cool sur le canap, avec une conversation très tournée sur l’expérience de chacun. Bonne écoute ! Le site de pour un réveil écologique : https://pour-un-reveil-ecologique.org/fr/ Le site de circul’r : https://www.circul-r.com/ Bonne écoute ! Echoes studio lance sa formation ! 📚Vous souhaitez vous lancer dans la production de votre propre podcast ? C’est par ici 👉🏽 https://echoesacademy.podia.com/pack-all-formation-coaching Besoin d'un accompagnement complet pour vous lancer ? 🚀 C'est par là 👉🏽 https://www.echoes.studio/ Et si vous ne l’avez pas encore fait, abonnez-vous à The Big Shift ! Sur votre plateforme d’écoute et n’hésitez pas à laisser 5⭐ (Spotify ou Apple podcasts) et un commentaire avec vos retours ! Pour nous suivre et/ou papoter avec nous, c’est par là https://www.instagram.com/the_bigshift/
C’est le nouveau métier à la mode, et c’est le job le plus convoité par une grande partie des plus jeunes d’entre nous : influenceur. C’est aussi un métier qui n’est pas régulé (trop récent), et un marché qui pèse déjà 15 milliards dans le monde. Plus de 80% des entreprises font appel aux influenceurs pour vendre leurs produits et services. Et globalement, ce n’est pas du tout en accord avec les objectifs climatiques dont nous avons besoin. Les marques de fast-fashion (Shein en tête) sont les premières à dépenser des millions auprès d’influenceurs allant de 3000 à plus du million de followers. Les influenceurs acceptent des partenariats sans forcément mettre l’impact climat dans la balance (compagnies aériennes, jeux concours, vêtements, voyages tout compris, promotion de styles de vie insoutenables pour la planète etc). Seulement, Aujourd’hui, les influenceurs ont un pouvoir sur la société plus important même que les décideurs politiques. Le collectif Paye Ton Influence les interpelle sur les réseaux sociaux pour leur faire prendre conscience de l’urgence climatique et les rallier à la cause écolo. Parce que si Squeezie et Lena Situations parlaient d’écologie, ça changerait TOUT. Bonne écoute ! Et si vous ne l’avez pas encore fait, abonnez-vous à The Big Shift ! Sur votre plateforme d’écoute et n’hésitez pas à laisser 5⭐ (Spotify ou Apple podcasts) et un commentaire avec vos retours ! Pour nous suivre et/ou papoter avec nous, c’est par là https://www.instagram.com/the_bigshift/
Et si je créais mon premier emploi, au lieu de le chercher ? Sur l’année 2020-2021, Pépite France comptait5.503étudiants-entrepreneurs, soit 19,6% de croissance sur un an. (Source lesechos.fr) Toujours plus en recherche de sens, d’impact et malgré la crise, les étudiants semblent plus motivés que jamais à participer à la transition écologique, en créant leur entreprise. Cette semaine, Célia vous présente Elisa Jourde, étudiante à SciencePo Grenoble et co-fondatrice de FoodPrint, cette entreprise dont la mission est d'accompagner la restauration collective dans sa transition écologique. Pour cet épisode ACTION porté davantage sur le côté entrepreneurial, Célia s’intéresse à FoodPrint (sans surprise), mais surtout à ce qui a motivé Elisa et William Roquier (co-fondateur) à se lancer. Ensemble ils abordent les difficultés rencontrées, les différents steps qui vous feront passer de l’idée à la concrétisation de votre projet, mais aussi ses inquiétudes et ses ambitions en tant qu’entrepreneur. Vous êtes étudiant ou pas, et vous envisagez de plus en plus de vous lancer dans une aventure entrepreneuriale à impact ? N’hésitez pas à vous renseigner auprès de https://www.pepite-france.fr/ ou https://bpifrance-creation.fr/ Et si vous ne l’avez pas encore fait, abonnez-vous à The Big Shift ! Sur votre plateforme d’écoutes et n’hésitez pas à laisser 5⭐ (Spotify ou Apple podcasts) et un commentaire avec vos retours ! Bonne écoute ! Pour nous suivre et/ou papoter avec nous, c’est par là https://www.instagram.com/the_bigshift/
Je peux vivre le plus sobrement possible, mon épargne détruit tous mes efforts. Elle pollue ! (c’est 12T d’eqCO2/an/personne en France, soit plus que les 10T en moyenne de la consommation d’un.e français.e) Les grandes institutions bancaires continuent de financer des projets d’exploitation d’énergies fossiles avec votre argent. Mais pas de panique, il existe des solutions. Et pour mieux en comprendre les enjeux, on en parle avec Maud Caillaux, cofondatrice de la néo-banque éthique et responsable, Green-Got. En plaçant notre épargne dans l’une des 4 plus grandes banques françaises, nous doublons nos émissions de CO2 en une année seulement. Plusieurs sujets sont abordés au cours de cet épisode : Le service client d’une néo-banque (à quoi faut-il s’attendre ?) Les labels de finances vertes (sont-ils véritablement fiables ?) Faut-il privilégier un LDDS ou une Assurance Vie Verte ? Comment calculer l’empreinte carbone de votre épargne ? (Psst…! Pensez à l’application Rift déjà passée sur le podcast avec Xavier dans l’épisode #28) Peut-on encore attendre un changement de la part de nos grandes institutions bancaires ? “Ne pensez jamais que vous êtes trop petit pour changer les choses.“ Maud Caillaux. Ça, c’est dit ! Vous souhaitez passer à l’ACTION en changeant de banque ou simplement vous renseigner sur Green-Got ? C’est ici : https://green-got.com/ Et si vous ne l’avez pas encore fait, abonnez-vous à The Big Shift ! Sur votre plateforme d’écoutes et n’hésitez pas à laisser 5⭐ (Spotify ou Apple podcasts) et un commentaire avec vos retours ! Bonne écoute ! Pour nous suivre et/ou papoter avec nous, c’est par là https://www.instagram.com/the_bigshift/
1,2°C, c’est l’augmentation de la température moyenne dans l’atmosphère depuis l’ère préindustrielle. Et ça représente 1% de l’excès de chaleur reçu par la terre. L’océan est un élément central de régulation de la machine climatique, qui lui absorbe 91% de l’excès d’énergie capté par la terre dû aux émissions de Gaz à effet de Serre. 91% ! Imaginons un peu les dégâts qui sont causés à l’écosystème marin en comparaison ! La biodiversité marine est en danger, à cause de 5 facteurs que je cite dans l’ordre d’importance décroissante : la surpêche, la destruction des habitats, le dérèglement climatique, en troisième position ! la pollution, la prolifération d’espèces invasives. Alice est la fondatrice de la fresque océane, qui sur le modèle de la fresque du climat, permet de comprendre les enjeux de biodiversité et l’équilibre précaire des écosystèmes marins. C’est un des premiers épisodes de The Big Shift ! Sur les océans, et il vaut clairement le détour ! Vous pouvez aussi écouter l’épisode avec Florent Marcoux de la Surfrider foundation où l’on parle plus de la pollution des littoraux, on y fait référence dans cet épisode ! https://ocean-climate.org/wp-content/uploads/2019/09/fiches-DEF.pdf Bonne écoute ! N’hésitez pas à laisser 5⭐ (Spotify ou Apple podcasts) et un commentaire avec vos retours ! (Apple podcasts) Et pour suivre toute notre actualité c’est par ici 👇🏽 https://www.instagram.com/the_bigshift/ https://www.facebook.com/thebigshift.podcast
Si ce n'est pas déjà fait, pensez à vous abonner - c'est très important pour recevoir les notifications des futurs épisodes (et ça nous aide à grandir !) Total, Engie et EDF ont appelé les consommateurs à faire des économies d’énergie (pétrole, gaz, électricité) de façon “immédiate” face au risque d’une pénurie énergétique l’hiver prochain et de dégradation de la “cohésion sociale”. Des mots forts qui peuvent faire peur, dans un contexte où les tensions internationales sont élevées et le sujet de la dépendance Européenne au gaz Russe est complexe. Maxence Cordiez, ingénieur au CEA, spécialiste des questions énergétiques m’explique les raisons de la crise énergétique (et gazière) actuelle. La Russie, avant son invasion de l’Ukraine, fournissait 40% du gaz européen. Avec le blocage progressif de l’importation du pétrole Russe (objectif 90% fin 2022 - je me trompe dans l’épisode), les incertitudes sont fortes pour l’approvisionnement énergétique et la situation des prochains mois. Quelles seront les implications au quotidien ? On prend l’Espagne en exemple qui connait déjà des situations de restrictions énergétiques. Quels sont les scénarios possibles ? Est-ce que notre consommation d’hydrocarbures va exploser dans le futur proche ? Quel effort de guerre sera demandé aux consommateurs finaux ? Quelles sont les alternatives énergétiques à court et moyen terme, et leur impact environnemental ? Merci Maxence d’avoir pris le temps de décrypter ces sujets complexes ! Retrouvez son livre “Energies” (série Fake Or Not) aux éditions Tana : https://www.leslibraires.fr/livre/20434828-fake-or-not-energies-maxence-cordiez-tana-editions Bonne écoute ! N’hésitez pas à laisser 5⭐ (Spotify ou Apple podcasts) et un commentaire avec vos retours ! (Apple podcasts) Et pour suivre toute notre actualité c’est par ici 👇🏽 https://www.instagram.com/the_bigshift/ https://www.facebook.com/thebigshift.podcast
Qui n’a jamais rêvé de devenir un jour propriétaire d’une jolie maisonnette avec un beau jardin et peut-être même un chien ? Beaucoup d’entre nous ! Peut-être même trop, d’après notre ministre du logement Emmanuelle Wargon, qui a dit “la maison individuelle est un non-sens écologique”. Dommage ! Persuadée que les micro-maisons type Tiny house, pouvaient être une solution réaliste et viable, j’avais quand même envie d’avoir l’avis d’un expert sur le sujet. Eh oui ! Une information non vérifiée est une information qui a 50% de chance d’être erronée. J’ai récupéré l’information à la source, en demandant à Pascal Faucompré, président de la scharing’s et éditeur du média BuildGreen de venir nous en apprendre plus sur l’impact qu’ont les constructions neuves, mais aussi les solutions possibles. Il nous offre une introduction complète sur le sujet, avec notamment la part que représente l'habitat dans le dérèglement climatique, mais aussi : Habitat individuel ou collectif, que privilégier ? Vaut-il mieux construire ou rénover ? L’habitat léger (type tiny house ou yourte) une vraie solution ? L'impact du choix des matériaux dans un projet ? Un épisode plus long que d’habitude, mais complet et très instructif ! Petit Bonus si vous souhaitez en savoir + : rendez-vous sur Buildgreen : https://www.build-green.fr/ Et retrouvez l’étude de l’ADEME sur la construction ici : https://presse.ademe.fr/wp-content/uploads/2019/12/CP-Étude-consommation-ressources-bâtiment-V5.docx.pdf N’hésitez pas à laisser 5⭐ (Spotify ou Apple podcasts) et un commentaire avec vos retours ! (Apple podcasts) Bonne écoute ! Pour nous suivre et/ou papoter avec nous, c’est là https://www.instagram.com/the_bigshift/
La théorisation des premières reconnaissances de droits de la nature date de 1970. C’est hier ! Dans un contexte de pression sur les écosystèmes, tout autour de la planète, de perte d’une majeure partie de la biodiversité, de modification des environnements de vie d’un grand nombre d’espèces, cela paraît presque absurde. J’ai invité Marine Calmet, avocate engagée sur le terrain, à me parler de son combat (car c’en est un !) pour la préservation de zones en danger, et de son travail de lutte pour la reconnaissance de droits de la nature. Dans ce premier épisode, on parle de l’importance du droit dans la lutte pour la préservation de l’environnement, comme outil de levier pour s’opposer par le biais légal à des projets écocides. On prend pour exemple son engagement et le recours obtenu face au projet Montage D’Or, une mine d’or à ciel ouvert en Guyane. On parle d’anthropocentrisme, un dogme, un acquis à remettre en cause. On parle de ses découvertes pendant sa présence auprès des peuples autochtones sur place, et de leur culture qui les pousse par leur façon de vivre-ensemble à protéger la nature comme un bien commun. Est-ce que ça veut dire qu’il faut abandonner la propriété privée dans nos sociétés occidentales ? Retrouvez le livre de Marine aux éditions Tana (commandez-le via ce lien auprès de l’éditeur !) https://www.lisez.com/livre-grand-format/devenir-gardiens-de-la-nature-manifeste-pour-la-defense-du-vivant-des-generations-futures-et-la-reconnaissance-du-crime-decocide-en-droit/9791030103649 Bonne écoute ! Et pour suivre toute notre actualité c’est par ici 👇🏽 https://www.instagram.com/the_bigshift/ https://www.facebook.com/thebigshift.podcast
Saison 1 - Épisode 49 - 15/06/2022
Pour profiter de 20€ de réduction sur votre première réservation GreenGo, entrez le code TBS22 au moment de valider votre panier ! La France est le pays le plus visité au monde. Le tourisme représente 7% du PIB. Alors, que l’indicateur PIB soit pertinent ou pas, ça représente quand même 2 Millions d’emplois sur le territoire ! La nécessité de changer notre façon de voyager est indispensable pour réussir à respecter les objectifs de développement durable de l’ONU (ODD) et les accords de Paris (limiter le réchauffement à +1,5°C vs ère pré-industrielle). Comment on passe d’un tourisme de masse à un tourisme durable ? D’abord, on va moins loin : 77% de l’impact du tourisme, c’est le transport. 40% de l’impact du tourisme même, c’est l’avion. Voyager local est indispensable. Ensuite, on évite les destinations balnéaires où l’entassement humain détruit les éco-systèmes. Après, on regarde les hébergements proposés par GreenGo ;) L’hébergement représente 7% des émissions du tourisme, alors autant s’en occuper aussi ! GreenGo permet d’aller dans des endroits magnifiques, en limitant son impact. Pour en savoir plus sur le secteur du tourisme, voici le lien vers le rapport Ademe qui m’a permis de préparer cet échange avec Guillaume : https://librairie.ademe.fr/changement-climatique-et-energie/4688-bilan-des-emissions-de-gaz-a-effet-de-serre-du-secteur-du-tourisme-en-france.html Bonne écoute ! Et pour suivre toute notre actualité c’est par ici 👇🏽 https://www.instagram.com/the_bigshift/ https://www.facebook.com/thebigshift.podcast
Saison 1 - Épisode 47 - 01/06/2022
Un tiers de la production alimentaire mondiale est jetée avant d’arriver dans nos assiettes. Concrètement, ça veut dire que 30% des surfaces agricoles exploitées ne servent... à rien. Imaginez donc l’eau, les machines, le temps, l’espace, le travail que cela représente pour créer du déchet ! Où est-ce qu’on a du gaspillage ou des pertes ? Sur toute la chaîne : producteur, transformateur, distributeur, consommateur. Difficile donc de résoudre le problème avec une seule solution ! Chez le consommateur final : des promotions qui poussent au surachat, une mauvaise gestion du frigo, la peur des dates de consommation etc... Chez le distributeur : des invendus, des dates courtes, des produits frais etc. C’est là qu’intervient Phénix : leur mission est de réduire fortement ce gaspillage, en aidant les distributeurs à mieux gérer leurs stocks, et en proposant la distribution des invendus à prix réduit aux consommateurs, et gratuitement aux associations. Jean Moreau nous parle aussi des engagements forts de la France sur le gaspillage alimentaire et de leur plan pour être un acteur majeur de l’action nationale. Entreprise labellisée B Corp, avec des engagements RSE forts, on aborde aussi la vision entrepreneuriale de Jean. Super intéressant ! N’hésitez pas à laisser 5⭐ (Spotify ou Apple podcasts) et un commentaire avec vos retours ! (Apple podcasts) Bonne écoute ! Et pour suivre toute notre actualité c’est par ici 👇🏽 https://www.instagram.com/the_bigshift/ https://www.facebook.com/thebigshift.podcast
La Fusion Nucléaire, le symbole de l’énergie illimitée à coût réduit et impact faible sur l’environnement. L’énergie parfaite ? Allons explorer un peu ça ! Qu’est-ce que c’est que la fusion nucléaire ? On en discute avec Greg De Temmerman, un chercheur qui a passé quelques années sur le sujet, via notamment le projet ITER, un des programmes les plus ambitieux en énergie, qui réunit 35 pays, et est basé... Dans les Bouches-du-Rhône ! L’objectif : créer une machine qui doit démontrer que la fusion — l'énergie du Soleil et des étoiles — peut être utilisée comme source d'énergie à grande échelle, non émettrice de CO2, pour produire de l'électricité. Rien que ça. Bon, ça fait maintenant 70 ans que la fusion nucléaire, “c’est pour dans 30 ans”. Et aujourd’hui, c’est pour dans combien de temps ? Est-ce que la fusion peut nous aider à respecter les Accords de Paris (objectif rester sous +1.5°) ? Qui investit dans ces projets ? N’ayez pas peur du niveau d’expertise de cet épisode, Greg est un pro de la vulgarisation (sans simplisme évidemment !) N’hésitez pas à laisser 5⭐ (Spotify ou Apple podcasts) et un commentaire avec vos retours ! (Apple podcasts) Bonne écoute ! Retrouvez le livre de Greg sur le sujet ici : https://www.editions-labutineuse.com/produit/chroniques-energetiques/ Et pour suivre toute notre actualité c’est par ici 👇🏽 https://www.instagram.com/the_bigshift/ https://www.facebook.com/thebigshift.podcast
Le gros risque avec le Bilan Carbone, c’est le greenwashing (conscient, ou involontaire) qui peut en découler parce qu’on ne prend pas en compte ce qu’on appelle “l’analyse multicritères” 🧐. Le CO2 (la composante carbone et donc le réchauffement climatique) ne représente qu’une partie des externalités négatives potentielles de la production d’un bien ou d’un service. Et s’améliorer sur ce critère, aussi louable que ce soit, sans prendre en compte les autres, c’est un peu comme si un constructeur automobile voulait ABSOLUMENT alléger sa voiture pour moins consommer en objectif n°1, mais que l’objectif n°2 de rester vivant en cas de choc avait été zappé. Oups. 💥 C’est bien mais pas suffisant. Notre plus ancien invité Christophe Girardier nous dirait “en environnement, si on ne voit pas tout, on ne voit rien”. Pierre Rouvière est ingénieur en design industriel, consultant en éco-conception et influenceur à ses heures perdues (https://www.instagram.com/ecolo_mon_cul/). Avec lui, on cherche à comprendre tout l’intérêt de réaliser une analyse de cycle de vie complète. Qu’est-ce qu’une ACV (analyse de cycle de vie) multicritères ? Quels critères existent, en dehors de l’impact carbone ? Comment on calcule un impact environnemental ? Quelle est la différence entre un bilan environnemental d’entreprise et une ACV de produit ? On parle aussi des dernières réglementations européennes sur l’éco-conception des produits et des méthodes validées par la Commission Européenne. En bonus en fin d’épisode, on parle de quelques perles de greenwashing que Pierre dénonce grâce à son compte insta subtil et instructif. N’hésitez pas à laisser 5⭐ (Spotify ou Apple podcasts) et un commentaire avec vos retours ! (Apple podcasts) Bonne écoute ! Le résumé pour les décideurs du dernier rapport du GIEC par nos copains de YouMatter : https://youmatter.world/fr/resume-rapport-groupe3-giec-2022/#:~:text=Les modélisations climatiques analysées par,80%25 d'ici 2040. Pour en savoir + sur les ACV, c’est ici 👉🏽 https://expertises.ademe.fr/economie-circulaire/consommer-autrement/passer-a-laction/dossier/lanalyse-cycle-vie/quest-lacv Et pour suivre toute notre actualité c’est par ici 👇🏽 https://www.instagram.com/the_bigshift/ https://www.facebook.com/thebigshift.podcast
Les débats autour de l’énergie et de l’électricité sont ultra polarisés. Quand on est écolo, on doit être pour ou contre le nucléaire, pour ou contre l’éolien offshore. C’est même de plus en plus important pendant les campagnes présidentielles, ou chaque candidat pense devoir se démarquer via une position forte. Dans cet épisode qui se base sur les travaux de RTE (étude RTE 2050), on reprend avec Rodolphe les défis de chaque source d’électricité, pour comprendre l’intérêt de les additionner (intérêt politique, intérêt physique). On discute de la transformation de notre système électrique (parc nucléaire vieillissant, durée de vie des éoliennes et des parcs photovoltaïques courte), de notre position par rapport à l’Europe et des possibles rapprochements entre les pays, des coûts pour la société de ces transformations. Et du temps que nous avons pour entériner ces grands travaux. Bonne écoute ! Pour suivre Rodolphe, alias le Réveilleur sur youtube : https://www.youtube.com/channel/UC1EacOJoqsKaYxaDomTCTEQ Les résultats de l’étude RTE 2050 : https://www.rte-france.com/analyses-tendances-et-prospectives/bilan-previsionnel-2050-futurs-energetiques La Stratégie nationale Bas carbone : https://www.youtube.com/channel/UC1EacOJoqsKaYxaDomTCTEQ N’hésitez pas à laisser 5⭐ (Spotify ou Apple podcasts) et un commentaire avec vos retours ! (Apple podcasts) Bonne écoute ! Et pour suivre toute notre actualité c’est par ici 👇🏽 https://www.instagram.com/ https://www.facebook.com/thebigshift.podcast
Difficile de parler de transition écologique sans parler de transition énergétique ! Et difficile de parler de transition énergétique sans parler de notre système électrique. C’est le sujet d’aujourd’hui, qu’on aborde avec (beaucoup) de pédagogie de la part de Rodolphe Meyer, alias Le réveilleur ! Je sais que c’est un sujet un peu technique parfois, mais il s’agit ni plus ni moins de comprendre le lien direct entre la production d’électricité, et notre consommation à l’arrivée. L’épisode est en deux parties. Dans cette première partie, on dresse l’état des lieux du système électrique français : les besoins actuels, le mix utilisé (nucléaire, renouvelables, gaz et autres fossiles), ainsi que les futurs usages (mobilité, chauffage, etc). On s’appuie tout au long de l’épisode sur le rapport RTE 2050, basé lui-même sur la Stratégie nationale bas Carbone. L'occasion de présenter les 6 scénarios de l'étude RTE2050 qui propose des mixs électriques variés. Pour suivre Rodolphe, alias le Réveilleur sur youtube : https://www.youtube.com/channel/UC1EacOJoqsKaYxaDomTCTEQ Les résultats de l’étude RTE 2050 : https://www.rte-france.com/analyses-tendances-et-prospectives/bilan-previsionnel-2050-futurs-energetiques La Stratégie nationale Bas carbone : https://www.youtube.com/channel/UC1EacOJoqsKaYxaDomTCTEQ N’hésitez pas à laisser 5⭐ (Spotify ou Apple podcasts) et un commentaire avec vos retours ! (Apple podcasts) Bonne écoute ! Et pour suivre toute notre actualité c’est par ici 👇🏽 https://www.instagram.com/ https://www.facebook.com/thebigshift.podcast
“Je suis tombé dans la marmite de l’engagement assez tôt” Lou Welgryn est data analyst chez Carbone4 Finance, société qui aide les investisseurs à comprendre l’impact de leurs investissements. Plus précisément, “Il s’agit d’une agence de notation carbone qui note les entreprises par secteur, pour les aider dans leur transition et dans leur diminution d’émissions, attachées au scope 1, 2 ou 3“ Dans cet épisode, on parle avec Lou des différents projets auxquels elle a pris ou prend part : vice présidente Allons Enfants, animatrice de la Fresque du Climat, bénévole Shift Project, initiatrice de Data For Good, c’est impressionnant !) L’enjeu pour Lou : transformer son anxiété face aux changements climatiques en quelque chose de positif et d’utile. En bloc, on évoque ces sujets : Son expérience en tant que vice présidente d’un parti politique mené par des jeunes de moins de 25 ans et la difficulté à faire sa place sur l’échiquier politique Le rôle de la jeunesse face aux enjeux climatiques et sociaux de demain Son déclic écologique Le sujet central de l’éducation, et donc la fondation de l'ESSEC transition alumni pour aider les jeunes d’école à trouver des missions qui ont du sens pour eux et la société. La nécessité pour les associations de pouvoir bénéficier d’une aide technologique pour se développer, et donc la création de Data For Good Le fonctionnement de Cabone4 finance Un épisode un peu différent, mais tout aussi enrichissant ! L’engagement de Lou pour une société meilleure nous rappelle que nous avons tous un rôle important à jouer en tant que citoyen. Pour en savoir + sur l’association Data For Good, c’est par ici : https://dataforgood.fr/ N’hésitez pas à laisser 5⭐ (Spotify ou Apple podcasts) et un commentaire avec vos retours ! (Apple podcasts) Bonne écoute !
Rift, c’est un peu le Yuka de la finance ! Aujourd’hui Directeur Général de RIFT, Léo Garnier est également associé Lita.co, une plateforme d’investissement participatif (labellisée Finansol). Elle permet aux investisseurs particuliers de choisir eux-mêmes, selon leurs valeurs, les projets dans lesquels investir. Ce sont les équipes de Lita qui sont aussi à l’origine de Rift : on a effectivement pas tous vocation à prendre des risques avec notre épargne, et Rift permet donc de tester l’impact sociétal de nos comptes bancaires et autres produits financiers plus classiques ( Livret A, LDDS, Assurance-vie, fonds de placements etc.), et de choisir des produits qui nous correspondent plus (climat, biodiversité, reforestation, social, etc.) Comment on peut donner du sens à son épargne ? L’investissement responsable : on investit dans des secteurs qui nous tiennent à cœur en fonction de nos sensibilités L’investissement exclusif : on refuse de financer des secteurs destructeurs spécifiques (tabac, énergies fossiles, sont en tête des classements des boycotts) L’engagement actionnarial : on investit de façon active dans des secteurs à réformer (les mêmes que juste au-dessus), en utilisant notre pouvoir d’actionnaire pour insuffler une prise de conscience et influer sur la direction de développement (politiques RSE, ESG, etc.) - le plus dur, mais probablement le plus gratifiant et nécessaire ! Sinon, en bloc, on évoque aussi ces sujets : Le poids environnemental de notre épargne (1000€ = 500 Kg eqCO2/an) Comment fonctionnement Rift et ses critères d’analyse Définition de la finance responsable Les limites des indicateurs ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance) Les différentes solutions pour investir plus responsable Les difficultés à satisfaire tout le monde On a beau dire, on a un vrai rôle à jouer en tant que citoyen. Pour investir plus responsable : https://fr.lita.co/ Pour savoir comment est utilisée votre épargne : téléchargez l’application Rift et testez vos différents placements (Pas besoin de connecter votre compte bancaire, c’est déclaratif !) N’hésitez pas à laisser 5* (Spotify ou Apple podcasts) et un commentaire avec vos retours ! (Apple podcasts) Bonne écoute !
Vincent est un homme aux multiples casquettes. Maître de conférence à la Rochelle Université, directeur scientifique de l’institut du numérique responsable (et de l’académie du numérique responsable), et depuis peu, expert numérique auprès du comité de transformation écologique de l’organisation des jeux de paris 2024, c’est un peu Monsieur Numérique ! Je me pose beaucoup de questions sur notre impact et notre dépendance au numérique, et j’en ai posé un certain nombre à Vincent lors de cet échange (pas toutes par manque de temps, mais on y reviendra un autre jour pour un deuxième épisode !) Le premier point important (on en attend pas moins de la part d’un prof d’informatique) : la diabolisation du numérique est contre productive. Il fait partie des futures solutions. En revanche, on a une sérieuse prise de recul à faire pour revenir sur le sentier balisé (on parle notamment des concepts de data gravité et de travailleurs du clic). Le numérique est passé d’un outil centralisé autour des états, à un outil centralisé autour de grandes puissances économiques qui sont des marques, et il y a un vrai danger à cela. Le deuxième point important : Organiser un projet comme les JO2024 avec une contrainte de budget carbone max sur le numérique est un casse-tête ! En bloc, on évoque ces sujets : La part du numérique dans la suractivité mondiale Les ordres de grandeur des impacts : hardware, software, particuliers, entreprises Le principe de numérique responsable Les différents enjeux écologiques, de formation et d’éducation l’utopie de décentralisation du web3 qui centralise seulement autour de puissances différentes Il nous explique également la complexité de limiter les impacts négatifs des JO de Paris 2024. Le savoir et l’expérience de Vincent nous permettent de poser un nouveau regard sur le numérique et ses enjeux, mais également sur le rôle que nous avons à jouer en tant que citoyen. Pour accéder au MOOC très complet (et gratuitement !) de l’académie du NR, c’est par ici : https://www.academie-nr.org/ Pour s’informer plus en profondeur ou calculer son empreinte numérique perso, c’est par là : https://institutnr.org/ N’hésitez pas à laisser 5* (Spotify ou Apple podcasts) et un commentaire avec vos retours ! (Apple podcasts) Bonne écoute !
Le scénario négaWatt de 2017 à 2050 donne un aperçu d'une possible évolution de notre mix de production d'énergie dans les prochaines années. Avec une vraie probabilité d'atteindre 100% de production d'énergie (et non pas d'électricité comme vous l'apprendrez - je l'ai appris 🤐 - dans cet épisode) renouvelable. Stéphane décrit de façon très précise le paysage énergétique français d'aujourd'hui, les solutions les plus viables de demain, et le chemin pour y arriver. C'est passionnant ! Comme promis, voici le calcul de la consommation énergétique cible par tête en France (67M d'habitants) : Aujourd'hui : 1800 TWh/an d'énergie consommée - doit se réduire à 900 TWh/an, soit une division par 2 de la consommation d'énergie globale en 30 ans. Par tête : 27 MWh/an par personne - doit se réduire à 13 MWh/an par personne environ. Ordre de comparaison : conso électrique pour chauffage et eau chaude d'un appartement de 75m² pendant un an : 9,8 MWh/an (https://www.planete-energies.com/sites/default/files/dossier_infographies/5G/tableaux-unites/PE-tableaux-unites-A3.pdf) Pour entrer dans le concret : négaWatt anime le site Décrypter l'énergie, qui a vocation à lutter contre certaines idées reçues sur l'énergie et à apporte des éléments dans le débat public. On y trouve notamment un article dédié au mix électrique 100 % renouvelable qui est très intéressant : https://decrypterlenergie.org/un-systeme-electrique-alimente-a-100-par-les-energies-renouvelables-est-il-techniquement-possible-en-france
Lise et Enzo ont commencé leur carrière en Asie, où ils ont développé des machines mobiles pour éduquer et sensibiliser au recyclage dans des lieux peu accessibles. De retour en France, ils ont créé M. & Mme Recyclage, et utilisent leur expertise et connaissances des plastiques pour encadrer des formations sur ce thème. Dans cet épisode de The Big Shift, nous prenons le temps de parler de recyclage, de la chaine de traitement de nos déchets recyclables, des notions déroutantes de bioplastiques, de la vision économique et industrielle de ces process parfois compliqués à mettre en œuvre pour les acteurs du secteur.  Le mot de la fin est clair : à l'échelle individuelle, diminuons notre consommation d'emballages ménagers/alimentaires en plastique. Lise nous donne de bons conseils pour commencer en douceur. Chapitres pour les plus pressés d'entre nous : - 00:00 à 08:40 : leurs aventures en Asie, au Tibet, avec Jackie Chan et TrashPresso - 08:40 à 12:00 : pourquoi le recyclage n'est pas une solution miracle - 12:00 à 29:30 : Les notions de recyclable/recyclé - 19:30 à 24:00 : un exemple de la chaîne de recyclage avec les pots de yaourt - 24:00 à 30:40 : les notions de biodégradabilité, bioplastiques et leurs fins de vie - 30:40 à 38:30 : comment agir pour réduire sa consommation de plastique / quelles autres solutions industrielles ? - 38:30 à 41:00 : Quelles sont les bonnes nouvelles du recyclage ? - 41:00 à 47:30 : Les réglementations européennes ou françaises qui peuvent améliorer le pouvoir du consommateur - 47:30 à fin : conclusion