Naître princesse, devenir guerrière.

Delphine Remy

"Naître princesse, devenir guerrière" est un podcast qui offre une bulle de soutien, d'information et d'espoir pour toutes les femmes touchées par le cancer et leurs accompagnants. Vous entendrez des personnes inspirantes, des médecins, des philosophes... et surtout des femmes, des super princesses et hyper guerrières. Elles gèrent et elles galèrent. Elles s’écroulent parfois et elles se relèvent. Emotions, authenticité, partage, vérité et bienveillance sont au programme. J'espère que ce podcast vous aidera à vous sentir rassuré.e.s, réconforté.e.s,déculpabilisé.e.s peut-être parfois, et compris.es.Bienvenue dans la communauté "Naître princesse, devenir guerrière".

Chloé, c’est la douceur à l’état pur et puis l’empathie, le cœur, l’intelligence, et surtout… l’intelligence de cœur. Merci à Chloé pour ce temps précieux passé avec elle pour parler de sujets si sensibles. La maladie chronique, les douleurs chroniques, le handicap invisible et pas que ça en fait car elle lève les tabous autour de beaucoup de maladies et elle fait du bien à des milliers de personnes en leur offrant un cadeau inestimable. Celui de se sentir entendues, comprises et moins seules. Et ce que j’adore avec elle, c’est qu’elle apporte toujours un message positif, un message simple, même ludique parfois pour parler de sujets quand même vachement lourds. Sa démarche est pertinente, fondée et intelligente. Touchée elle-même par des douleurs et soucis médicaux chroniques depuis son adolescence, elle a voulu comprendre les réflexions, les préjugés et les injonctions. Elle voulait juste comprendre ces propos parfois si blessants sans montrer qui que ce soit du doigt, sans attaquer mais juste comprendre intelligemment pourquoi les gens sont parfois si maladroits. Est-ce qu’ils essaient de se rassurer ? Que veulent-ils dire ? On lui dit souvent qu’elle est trop optimiste mais surtout surtout qu’elle continue ce magnifique travail qui est un réel support de communication entre les malades, les soignants et l’entourage et comme elle dit si bien « si tout le monde fait un petit pas dans le bon sens, on va peut-être se retrouver au milieu et finir par comprendre le point de vue de chacun. » La parole de la personne qui a un handicap invisible est si souvent mise en doute, c’est comme si elle devait justifier ses douleurs, sa fatigue, ses nombreux soucis. On n’est pas là pour critiquer qui que ce soit et quoi que ce soit, ce podcast est extrêmement positif et touchant. Le compte IG @chloeinvisible démarre de l’expérience personnelle de Chloé mais s’adresse à tout le monde, elle est très inclusive et ne témoigne pas de sa propre histoire mais elle recueille des centaines de témoignages donc tout le monde s’y retrouve, d’ailleurs Chloé est hyper discrète et vous ne la verrez que très rarement, par contre vous sourirez toujours devant ses dessins. Je vous invite à vous laisser porter par la voix toute douce de Chloé et par ses propos si attachants et je vous souhaite une bonne écoute ! Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
Aujourd’hui, nous n’accueillons pas une princesse guerrière mais un prince guerrier et un sacré ! Leucémie foudroyante, une vie qui bascule en deux secondes, une bête blessure à cause d’un coquillage qui ne se soigne pas, des antibios puis une prise de sang et paf verdict, c’est fou comme une vie peut basculer. Quelqu’un me disait « sa vie a bascule en un quart de seconde » Bien oui, c’est souvent en un quart de seconde que ça se passe. La vie de Benjamin a bascule vite, il faut faire vite en cas de leucémie très grave, une maladie qui isole pendant des mois, il a également connu un combat dans le combat, un séjour en réanimation qui aurait pu lui couter la vie mais non, Benjamin c’est une force tranquille, c’est juste hallucinant. J’ai adoré ce podcast, j’ai adoré son histoire pleine d’images et de métaphores que je n’oublierai jamais. Il a eu une confiance absolue en son équipe médicale et une confiance absolue en la vie. L’espoir était permis, a-t-il dit, je savais au fond de moi que la vie allait me sourire. Ce que j’ai adore tout au long de ce podcast, c’est cette gratitude qu’il exprime vis-à-vis des médecins, du système médical, de la sécu aussi, des gens qui l’ont entouré, de sa famille, de toutes les personnes qu’il a pu croiser. Il a pu bénéficier d’un don de moelle de son frère, une très belle histoire qui ne se limite pas au don de moelle, Benjamin a une autre histoire tout aussi touchante à vous raconter, il est allé rejoindre son frère, un rêve, un défi, une promesse qu’il a faite à son fils… Il a eu la chance de pouvoir participer à un programme de recherche nommé Rebond qui a été pensé par des grands sportifs et il a fait une rencontre qui a changé sa vie. Bonne écoute! Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
Camille; 21 ans, 4ème année de médecine, fondatrice du compte Instagram @drawyourfight. C’est une jeune femme pour qui j’ai une admiration sans borne, elle est hyper engagée auprès des personnes malades, elle est brillante, elle a un sens humain prononcé. Et maintenant elle crée des fiches d’infos pour les patients, la liste est encore bien longue et tout cela avec des douleurs chroniques assez épouvantables car oui, Camille est atteinte d’une maladie chronique et donc elle sait de quoi elle parle quand elle illustre son compte IG. Elle parle beaucoup du handicap invisible et toutes les douleurs chroniques qui tapent sur le système des personnes atteintes de maladies chroniques. Douleurs qui ne sont malheureusement pas toujours reconnues par l’entourage et qui suscitent souvent de nombreux préjugés. Les préjugés, sujet tellement important. Je ne vous dis pas ce que les personnes atteintes de handicaps invisibles doivent entendre parfois « Fais un petit effort, tu n’exagères pas un peu, tu ne penses qu’à ça » ou le truc qui tue et qui me fait sortir de mes gonds « Tout ça c’est dans ta tête. » Ces personnes sont bien souvent victimes d’errance médicale donc aujourd’hui zou, on lève les tabous. Ce qui est génial, c’est de les lever avec des illustrations qui sont souvent plus puissantes que des mots. Je vous invite carrément à mettre sur pause et à aller voir les dessins de Camille, tout est en dessins, elle personnifie la douleur, la maladie, la fatigue en les représentant par des personnages avec un code couleur bien précis. S’informer, c’est comprendre et ça permet de reboucher ce fossé parfois abyssal entre les malades et les gens en bonne santé. Quand on sait que 20 millions de personnes en France souffrent de pathologies chroniques, je trouve qu’il est grand temps que tout le monde comprenne et que la société soit inclusive. Camille a voulu faire des études de médecine pour eviter que les autres ne vivent ce qu’elle a vécu à 16 ans quand on lui a annoncé sa maladie chronique. Certains médecins étaient méchants (je reprends ses mots), elle parle d’une certaine violence médicale, bref Camille c’est tout le contraire de tout ça. Douceur, humanité, empathie, elle veut utiliser ce qu’elle a vécu et en faire quelque chose de positif et au profit des patients. Je vous souhaite une bonne écoute ! Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
Quelle joie de rencontrer une autre podcasteuse, et en plus une podcasteuse dans le même domaine, on n’a pas eu besoin de mille mots pour expliquer à quel point ce métier nous comble. Tant de résonances… J’ai démarré au micro de Magali et elle m’a demandé de raconter le récit de l’annonce, du diagnostic, des traitements, des milliards d’émotions qui nous traversent les premières minutes, les premiers jours, les premières semaines… et du coup, j’ai demandé à Magali de partager la même chose à mon micro et merci Magali d’avoir partagé avec autant de générosité, d’authenticité et de spontanéité ce tsunami d’émotions, parfois si paradoxales et contradictoires, qui nous envahit à l’annonce d’un cancer. En fait, j’aimerais attirer l’attention sur quelque de très important. Un cancer, ce n’est pas un fait, une maladie, qu’on annonce en une fois, « voilà, vous avez un cancer et y aura ça et ça comme traitements, point barre. » Un cancer, c’est du pas à pas, c’est de la patience dans la peur, c’est des jours et des jours d’incertitude avant de connaître son traitement, son protocole, un cancer, c’est un paquet d’annonces en cascade, le diagnostic d’abord, puis toutes les annonces qui arrivent ensuite au fur et à mesure des examens. Les scans, les biopsies, les diagnostics post-op, l’attente insoutenable pour savoir à quelle sauce on va être bouffée et Magali nous explique tout cela avec beaucoup d’émotions. Carte d’identité du cancer, est-ce qu’il est hormonodépendant, triple négatif, HER2 triple positif, c’est un peu barbare tous ces termes mais c’est la réalité des premiers jours. Bilan d’extension, une association de mots qui tuent, bilan d’extension, est-ce que le cancer s’est barré ailleurs ? Parce qu’honnêtement, c’est un peu la seule question du début et on en revient à célébrer quand on apprend que les ganglions ne sont pas touchés. Notre Magali est courageuse parce qu’elle s’est pris une rafale de mauvaises nouvelles et franchement pas toujours dans les meilleures circonstances. Magali, tu as toute mon admiration parce que je ne sais pas comment j’aurais réagi à cette phrase de ton médecin suite à la découverte d’une tumeur de 12cm et de tous les ganglions touchés « J’en connais qui s’en sont sorties. » Le poids des mots, la violence des mots, une phrase à double tranchant, dangereuse je trouve, Magali a transformé cette peur indescriptible et viscérale en une force vitale et elle a tout mis en œuvre pour que ça aille, elle voulait mettre toutes les chances de son côté, y croire, se raccrocher au mini espoir dans cette phrase. C’est tellement fou de voir les ressources des malades, cette force de vie est tellement puissante et d’ailleurs elle le dit « mais où va-t-on puiser nos ressources ? » Quel exemple, un exemple extraordinaire pour nous montrer à quel point l’espoir, comme l’amour, sont des forces de vie dont vous avons tous besoin. C’est indispensable. Je vous souhaite une bonne écoute ! Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
Ah ce fameux chemobrain, chemo fog ou autrement dit brouillard cognitif, vachement invalidant pour certains. Je vous dis d’entrée de jeu que ce podcast est hyper rassurantet apporte de vraies solutions à ce vrai problème qui ne concerne pas tout le monde mais qui touche quand même la majorité des personnes après la chimio à des degrés divers, parfois c’est tout léger, parfois c’est vraiment handicapant mais ça se soigne parce que le cerveau est magique… en le stimulant, il est capable de récupérer et de recréer de nouvelles connexions qui ont été abimées par les molécules agressives de la chimio. Ne plus retrouver des mots archi simples, oublier pourquoi on est entré dans une pièce ou pourquoi on a ouvert le frigo, égarer des objets, utiliser un mot pour l’autre, ne plus arriver à lire un livre ou comprendre une histoire compliquée à la télé? Ça vous parle? Il n’y a pas que ça dans tout ce phénomène de chemobrain, il y a aussi la fatigue, la fatigue relationnelle, c’est à dire quand il y a du monde ou trop de stimuli, il y a beaucoup d’éléments qui entrent en ligne de compte et à considérer. J’aimerais juste dire une petite chose que j’ai sur le cœur et qui je pense est importante à mentionner par rapport à l’entourage. Quand des personnes disent à une personne malade «oui, mais moi aussi j’égare mes objets, oui mais moi aussi je suis fatiguée, c’est l’hiver, on est tous fatigués, oui mais moi aussi j’oublie les noms». Un petit warning sign… la fatigue de l’hiver et la fatigue d’une personne qui sort d’une année de traitements ou la fatigue émotionnelle de la personne qui vient d’apprendre qu’elle a un cancer, n’est pas du même ordre. Je dis cela parce que je trouve que c’est important de reconnaître la souffrance de la personne malade. Beaucoup de médecins minimisent ce chemobrain ou disent que ça va passer, aujourd’hui, on est là pour lever les tabous et parler de solutions, c’est tout ce que j’aime, vous l’avez compris ! Nathalie a participé aux ateliers d’onCogite, une association formidable. Oui oui, nous avons une possibilité d’action sur notre cerveau et tous les exercices qu’elle devait faire lui ont permis de très vite progresser. Ça demande de l’entrainement et de la rigueur et elle a joué le jeu. Le but n’est pas le résultat ou réussir l’exercice, mais c’est toute la démarche et faire travailler le cerveau. Elle nous parle également de son retour au travail, de son mi-temps thérapeutique et de tout ce qui a été mis en place pour que ça se passe au mieux, c’est archi intéressant. Si c’est un sujet qui vous intéresse, je vous invite également à écouter l’épisode 5avec Magali Mertens qui parle du retour au travail et de tous les soft-skills qu’on a acquis pendant la maladie, un plus pour les sociétés! Ce que je retiens de ce podcast, c’est le positivisme de Nathalie, sa manière d’être actrice de sa maladie aussi bien pendant les traitements qu’après les traitements en gérant activement ces fameux troubles cognitifs, et ce que je retiens aussi c’est qu’il y a des solutions! Je vous souhaite une bonne écoute ! Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
Alain nous parlera de sa vision de la médecine. La médecine est un art et non une science exacte et rationnelle, il y a un côté artisan, peut-être même artiste parfois, la médecine est une science humaine mêlée à des sciences dures pour arriver à entrer en relation à l’autre. J’insiste sur l’importance de cette relation, de ce lien, de cette interaction entre le médecin et le patient. Une relation riche qui se construit à deux. Comment passer de la médecine prescriptive à la médecine intégrative ? Comment passer d’une médecine centrée sur la maladie à une médecine centrée sur l’individu et son projet de vie ? Comment inclure des interventions thérapeutiques non-médicamenteuses et avoir une conception de la santé qui dépasse le cadre de la maladie ? C’est crucial d’intégrer d’autres dimensions mais c’est aussi crucial d’intégrer d’autres acteurs parce qu’ensemble, on fait mieux que seul et parce qu’ensemble, on fait même mieux que la somme de tous les acteurs. On comprend donc toute l’importance d’une équipe pluridisciplinaire qui avance main dans la main pour construire un parcours d’accompagnement en santé globale. L’institut Rafaël offre une trentaine de soins complémentaires, que ce soit des soins du corps, des soins énergétiques, des soins thérapeutiques ou de bien-être, des soins par l’art, l’écriture, la danse… Je suis assez optimiste car de plus en plus d’hôpitaux et de maisons d’accueil pour les personnes touchées par le cancer offrent ces services et surtout ont compris qu’il n’y a pas un choix à faire entre une technique et une médecin hyper élaborée et toute la dimension humaine. Soigner, c’est bien et c’est merveilleux les progrès de la médecine mais il faut prendre soin. Soigner et prendre soin au même titre que traiter des maladies et traiter des patients. Je rajoute dans leur globalité. Nous avons évidemment parlé de la relation patient soignant, de la complexité de cette relation archi riche et je vous laisse découvrir comment il a décortiqué tous les cadres et les manières de faire. C’est tout juste passionnant. C’est une relation qui se construit à deux où le médecin a un savoir et le patient a l’expérience de sa maladie. Le lien, la présence, l’attention, l’écoute active, l’envie de soulager et d’accompagner sont cruciaux. Et puis, nous avons terminé par échanger quelques mots sur l’annonce de la maladie en insistant toujours sur l’importance de parler d’incertitude et soutenir l’espoir. Cet espoir, qui comme l’amour, est une force de vie et nous en avons tous besoin. Je vous souhaite de vous laisser porter par la belle voix et les propos passionnants de Docteur Toledano ! Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
L’histoire du cancer de Min a commencé de manière un peu bumpy et compliquée. Un diagnostic erroné, un cancer plus grave que ce qu’on lui avait annoncé, une erreur en quelques sortes, c’était vraiment pas évident pour Min qui heureusement a fini par tomber sur les bonnes personnes et à être bien suivie. Cancer du sein et 6 mois plus tard quand elle était encore en chimio, cancer du côlon qui a été découvert par chance… un peu bizarre de dire par chance mais c’est le scan de contrôle pour le cancer du sein qui a permis de découvrir le cancer du côlon. Elle voit cela comme une chance d’avoir pu le découvrir et le traiter à temps. Aujourd’hui, c’est le premier podcast d’une série de deux, on va dire… parce que Min va nous parler du livre qu’elle a écrit avec Alain Toledano, fondateur de l’Institut Rafaël à Paris et j’ai donc interviewé Min et Alain l’un après l’autre. La musique pour dépasser le cancer. Les bienfaits des thérapies complémentaires. Voilà le titre du livre. Min, en tant que pianiste professionnelle nous parlera plus de la musique et le docteur Toledano nous parlera de l’institut Rafaël, des thérapies complémentaires et de la médecine intégrative. Min, malgré le démarrage un peu compliqué, a très vite été actrice de son parcours de soins dès l’annonce du diagnostic, c’est bien toute la mission de l’institut Rafaël. Être actrice de son parcours de soins. Elle a bénéficié de thérapies complémentaires et elle en parle avec beaucoup d’enthousiasme. Elles l’ont réellement aidée à affronter toutes les étapes. Ce qui l’a également aidée, c’est la musique. Quel bonheur de l’écouter parler des bienfaits de la musique, de musicothérapie, du lien entre médecine et musique, entre musique et émotions, entre musique et mémoire. Un podcast passionnant qui nous fait découvrir l’importance et le rôle de la musique. Ne sommes-nous pas tous un peu mélomanes ? Je vous souhaite de vous laisser porter par ce podcast, j’espère qu’il vous permettra d’écouter la musique autrement, peut-être encore mieux et de voir en elle tous les bienfaits qu’elle peut apporter dans toutes les épreuves et étapes de la Vie. A vrai dire, je sais pas trop s’il y a des gens qui ne vibrent pas du tout au son de belles musiques… la musique existait avant le langage, elle parle à notre cœur, elle va au cœur de nos émotions. Je vous souhaite une bonne écoute à toutes et à tous ! 🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
J’ai un cancer. Il est où ton cancer ? Au début c’était un peu difficile pour Garlon de répondre mais aujourd’hui oulala, elle lève les tabous et n’y va pas de main morte et merci pour cela parce que ras-la-casquette de ces tabous autour de ce cancer du canal anal. Les conséquences et séquelles sont parfois tellement lourdes et je trouve épouvantable le fait que beaucoup de personnes touchées par ce cancer n’osent pas en parler et vivent isolées et seules. Les séquelles comme l’incontinence anale et la stomie les isolent déjà vachement alors aidons-les et surtout comprenons ce qu’elles vivent pour ne pas juger cela sale ou honteux. Ce podcast est pétillant, Garlon est solaire, pleine d’optimisme et une super guerrière. Elle est en fait tout simplement extraordinaire et elle aurait eu mille raisons de se laisser aller et même de se laisser mourir, vous comprendrez pourquoi. Cancer anal métastatique de stade IV, métastases au poumon, au foie, le tep scan flashait de partout. Se prendre une annonce de cancer, c’est déjà énorme, mais se reprendre plusieurs annonces de métastases en si peu de temps, on est dans une autre dimension nous dit-elle. Mais elle ne se laisse pas démonter. C’est hallucinant comme elle remonte chaque fois sur sa bête avec une force qui me laisse bouche bée. Vraiment. Une force qui me laisse paf mais elle ne nie en rien la difficulté de tout ce qui lui est arrivé et qui lui arrive encore. On lui avait annoncé 5 ans et elle ne cache pas que pendant quelques semaines, elle est restée focalisée sur ce chiffre 5, son cerveau était comme un disque raye sur ces 5 ans, sur cette mort annoncée. Mais ce qu’elle nous dit aussi, c’est qu’elle n’avait pas entendu aussi le positif, l’incertitude, l’espoir dont le médecin avait parlé. Le poids des mots et j’insiste là-dessus. Le poids des mots. Heureusement une radiothérapeute est venue la sortir de son trou et lui a redonné espoir et cette envie de se battre encore. C’est touchant ce qu’elle nous dit “Quelqu’un doit absolument me donner de l’espoir avant de me lancer dans un second round de chimio de 6 mois, je vais pas me lancer dans un marathon pareil si c’est perdu d’avance”. Garlon a défié les stats et je le crie haut et fort, nous ne sommes pas une stat, nous les malades, nous ne nous résumons pas à de simples stats ou des cases. Parlons d’incertitude et soutenons l’espoir, la médecine évolue à pas de géant et on ne sait pas de quoi sera fait demain. Garlon a littéralement formaté son cerveau. Pour elle, elle est guérie, elle fait de l’autosuggestion et ça l’aide vachement, c’est rigolo et tellement touchant quand elle dit “je bricole avec mon cerveau." Alors pourquoi parler de ce type de cancer et du papillomavirus ? C’est parce qu'on a deux armes pour tenter d’éviter cette foutue maladie aux conséquences parfois dévastatrices. Le vaccin et le dépistage précoce alors merde quoi, et c’est pas un jeu de mots, utilisons ces armes pour être épargné de ce que Garlon a dû et doit encore vivre chaque jour. Nous parlerons de tout ce que Garlon a mis en place pour s’aider et aider les autres, c’est magique ! Je vous souhaite de vous laisser illuminer par l’énergie solaire de Garlon. Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
Potion d’amour, c’est la magnifique livre, le bijou, qui est né de la rencontre d’Elodie et Audrey. Le titre exact est Potion d’amour, quand la magie s’invite dans la maladie. Elodie et Audrey avaient toutes les deux 34 ans quand elles ont été diagnostiquées d’un cancer du sein. Même si leur cancer était différent, elles ont toutes les deux eu des traitements lourds et étaient toutes les deux mamans d’une petite fille. Mathilda, la fille d’Audrey, avait 2 ans et Lily, la fille d’Elodie, avait 3 ans. Comment parle-t-on de la maladie aux enfants ? Comment parle-t-on de la mort aux enfants ? A quel âge est-ce qu’on a conscience de la maladie, de la mort, de l’association entre les deux ? Potion d’Amour est né dans la tête d’Elodie pendant ses traitements et quand Audrey a posté quelques dessins sur son compte IG, Elodie s’est dit « C’est mon amie, elle dessine super bien et elle a apprécié mon projet, si on créait quelque chose ensemble. » BINGO, magnifique rencontre, magnifique livre qui nous emporte au cœur du combat mais à travers les yeux d’une petite fille. Cette histoire tendre, ciblant le cancer sans jamais le nommer, est un support formidable pour faciliter le dialogue autour de la maladie. Elles ont toutes les deux tenu à ce que la maladie ne vole pas l’insouciance de leurs filles. Elles n’ont rien voulu cacher mais elles n’ont pas voulu dramatiser non plus. Elles parlent avec beaucoup d’émotions de ces temps de qualité pendant la maladie, de ces temps de jeu, de ces temps d’innocence qui font tant de bien. Quelle magie, quelle douceur, je vous souhaite à vous aussi de vous laisser porter par la magie et la douceur de ce podcast à 3 voix. Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
Certains se demanderont peut-être pourquoi je sors un peu de ma ligne éditoriale car Natacha n’a pas été touchée par un cancer mais je ne peux pas être plus au cœur de ma ligne éditoriale car elle va nous parler de thèmes qui concernent beaucoup de personnes touchées par le cancer. Et puis quand elle était dans le coma, sa maman lui disait «Allez ma princesse, allez ma guerrière» donc franchement, ce podcast était pour elle! Mon dieu, qu’est-ce qu’elle est courageuse de partager toute son histoire avec nous et de lever les tabous, notamment par rapport à l’addiction de la morphine. Merci Natacha pour la générosité de ton partage. 25 ans, un AVC rare qui aurait pu être fatal puisque dès l’instant où l’hémorragie a commencé, son pronostic vital était engagé, 3 semaines de coma, des opérations en cascade dont une craniectomie pour laisser la place à son cerveau qui gonflait. Tout son parcours était parsemé d’embûches, de séquelles, de troubles sévères, de dépression, d’épilepsie et j’en passe mais elle n’a jamais lâché, elle nous dit même que son heure n’était pas venue et que la vie attendait encore beaucoup d’elle. Chaque pas est un pas vers l’avenir, un avenir heureux, moi qui habite Rue de l’Avenir, c’était un signe. Parce qu’en plus, elle ne manque pas d’humour!! Natacha a dû réapprendre tous les gestes de la vie quotidienne, marcher, manger, parler. "J’ai dû réapprendre à vivre". L’histoire de Natacha est extraordinaire, touchante, émouvante, magique aussi. Natacha est magique, sa maman qui était là aussi pour l’enregistrement l’est tout autant. Toute sa famille aussi. Tant d’amour, tant d’amour inconditionnel, c’est à croire que ça a été un ingrédient important dans le rétablissement de Natacha. Une famille unie. Ce genre d’événements peut faire exploser une famille, la déchirer même, eh bien non, ils n’ont jamais été aussi unis autour de Natacha pour l’envelopper d’amour et d’espoir NON STOP!!!! Ils n’ont jamais cessé de croire alors qu’il y avait 1000 raisons de ne plus y croire. Natacha nous parlera de la fatigue et de la douleur chronique, du handicap invisible, ce sujet qui me tient tant à coeur, de l'importance des aidants, de son combat contre la morphine, de son amour pour son cheval et plus encore... Elle nous dit «Partager, échanger, inspirer, transmettre, recevoir. Je crois que c'est cela donner un sens à sa vie...» Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
Le Tango a été mon chemin de résilience, le Tango m’a tout donné. Voilà ce que nous dit Iris, franco-grecque, professeur de Tango et kiné. Quel bonheur d’avoir partagé ce moment avec elle, c’est toujours le bonheur d’ailleurs d’échanger avec des personnes qui vibrent pour leur passion et qui en parlent avec tout leur corps et des étoiles plein les yeux. Tout leur corps… le corps… le corps dans la maladie, la place du corps dans toute cette épreuve. Iris, étant kiné, a toujours été fascinée par le corps et sa capacité à se réparer, à rebondir. Dans le Tango, c’est tout le corps qui bouge, c’est tout le corps qui participe, il y a toute cette présence à son corps, cette connexion à soi et puis cette connexion à l’autre et aux autres danseurs autour de soi. Je trouve cela fascinant et on peut faire un parallèle parfait avec la vie. Danser avec un ou une partenaire, danser avec la vie, danser avec l’incertitude, les épreuves. Être connecté à soi, mais aussi être connecté aux autres et à tout ce qu’il y a de plus large et qui nous dépasse. Notre Iris, à 30 ans, elle est allée chez la gynéco pour une consulte pré-bébé ou préconception, bref pour voir si son corps était en pleine forme pour accueillir un bébé et elle est ressortie de la consulte avec un cancer. Trash. Le Tango a été sa thérapie pour passer à travers tout. « Quand quelque chose nous fait vibrer, que ce soit la danse, la musique, l’art, l’écriture, cela nous met dans une vibration de guérison parce qu’on secrète des hormones qui vont dans un sens de bien-être, tout s’aligne, on est bien. » Je rajoute, c’est bon pour la santé… physique et morale. Tango et féminité, Tango et féminité abimée, très abimée parfois. Et si la danse nous permettait de nous reconnecter à notre énergie féminine. Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
Marielle a eu une vie bien cabossée. Elle nous dit même que sa vie était une succession d’épreuves, de deuils, de cancers de personnes autour d’elle, de difficultés à surmonter sans cesse, et puis elle avait régulièrement des problèmes de santé, notamment respiratoires. Si bien que la pneumologue lui avait un jour dit «Vous vivotez Madame». Et Marielle nous dit qu’elle ne savait pas comment vivre. Vraiment vivre, être là, présente, s’aimer, s’arrêter, être alignée. C’est l’histoire de sa vie, un modèle parental pas évident, des parents commerçants qui bossent comme des dingues, des parents qui sont aussi très fort dans l’apparence, dans le paraître, mais derrière toute cette façade, de la souffrance, du désespoir et beaucoup de non-amour. Alors voilà, Marielle, elle a tenté de se construire comme elle a pu dans tout ce contexte difficile. Elle était tellement en recherche d’amour et de reconnaissance qu’elle a noyé son mal-être dans le travail. Deux burn out, un bore out… Elle était contente d’être enfin arrêtée, elle reprenait du plaisir à être, et puis à sa mammo des 50 ans, PAF cancer du sein très agressif. Bein vous savez quoi? Elle nous dit que le cancer est venu la sauver et je peux vraiment l’entendre. «Après l’annonce du cancer, j’étais enfin légitime à m’arrêter. » Nous parlerons du statut d’invalidité et de tout ce qu’elle met en place pour se reconstruire. Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
👉Nataëlle allait simplement chez la gynéco pour obtenir un bon de délégation pour pouvoir aller voir un psy. Le rdv ne s'est pas vraiment passé comme elle l'avait imaginé car on lui annonce un cancer du sein et elle repart bredouille sans son bon. 😔 👉Vraiment pas cool mais notre Nataëlle, elle ne se laisse pas démonter une seule seconde. Pleine d’énergie, de peps et de vie, elle se met en mode "projet". 👊C’est comme ça qu’elle fonctionne avec son mari. Ok, comment est-ce qu’on va gérer cette bombe💥 ? Les enfants, leur annoncer, elle est dans l’action 🚶‍♀️dès le départ. Perso, ça me parle. Et c’est pas de la petite action, tout de suite, elle se dit “ok, que vais-je pouvoir faire comme changements dans ma vie ?" 👉Déjà aller voir une psy, elle a fini par l’obtenir son bon de délégation. Le lendemain, elle a foncé à la bibliothèque de son village et a loué tous les livres sur le cancer, bon c’est pas non plus la British Library donc il y a en avait que 5 et elle se les est enfilés avec une idée très précise : 👍Je vais tout faire pour m’aider. Les toubibs, ils vont soigner ma maladie mais moi, je vais soigner mon esprit et je vais m’aider moi-même en plus de la médecine. 👉Nous parlons de soins de support, d'acupuncture, d'homéopathie, de coupeur de feu, de visualisation, d'alimentation, de jus verts, de lecture, d'écriture, de positivisme, de l'après-cancer, de jeux à faire avec les enfants and more. 🙏Merci à Nataëlle pour ce témoignage si positif qui ne nie en rien les difficultés du réel. ❤️Ce 🎙️ offre un réel message d’espoir, il est plein de vie. On entend tellement de témoignages négatifs sur l’hormonothérapie ou sur le retour au travail, Nataelle a un témoignage positif et je vous laisse le découvrir. 👉Oui, le cancer est une saloperie, oui, le cancer est dur, oui, on s’en serait volontiers passé, mais c’est important d’entendre AUSSI des messages d’espoir et ce podcast est véritablement un feed good podcast comme son futur livre d'ailleurs. Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
L’après-cancer, tout un programme ! Voilà comment s’appelle le livre que Gersende Bargine a co-écrit avec Philippe Gourdin. Il offre une très belle prise de conscience de tout ce qui peut se passer après la maladie et mieux encore, il permet de se sentir moins seul dans cette espèce de période de transition où on n’est pas encore celui ou celle qu’on était avant et pas encore celui ou celle qu’on devient. Avant d’aborder la panoplie de solutions pour ce fameux après-cancer, Gersende partage son histoire personnelle de cancer du sein triple négatif et génétique (BRCA1), ainsi que les lourds choix qu’elle a dû faire. Elle a rejoint une association après son cancer et c’est en discutant avec les patients qu’elle s’est rendue compte qu’il y a tant de non-dits sur l’après, que les patients ne savaient pas non plus trop bien ce qui leur arrivait, qu’ils se sentaient parfois coupables parce qu’ils étaient sensés être guéris de tout. Et bien non ! Ce livre permet de comprendre tout ce qui peut survenir après la maladie, mais attention, ce n’est pas une fatalité et tout le monde n’a pas la longue liste des effets secondaires post-cancer, loin de là mais ce qui est important aujourd’hui, c’est la prise de conscience, se dire qu’on est loin d’être seul, que les symptômes ressentis sont normaux mais j’ajoute tout de suite, c’est normal mais il faut consulter !! C’est important d’être acteur de son après-cancer. Nous parlerons de la solitude, de cette foutue fatigue post-cancer, des perturbations cognitives et des troubles de la mémoire, des troubles émotionnels et psychologiques qui sont souvent une conséquence de cette fameuse fatigue, de l’entourage, de retrouver sa place, d’art thérapie, de sports, bref de plein de sujets mais il y a encore plus de sujets traités dans le livre. Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
Charlène dit qu’elle n’est pas exceptionnelle, qu’elle est comme tout le monde et qu’elle n’a juste pas eu le choix, moi, je vous dis qu'elle est tout juste exceptionnelle et j’ai eu beaucoup de chance de partager un moment doux avec elle. En deux mots, elle a eu une rectocolite hémorragique à l’âge de 13 ans et un tas de traitements pour gérer cette inflammation chronique du côlon jusqu’à l’âge de 18 ans. Rien ne fonctionnait et la solution ultime était de procéder à une opération qui consistait à retirer la partie du côlon atteinte par la maladie et tout allait être formidable et elle allait enfin récupérer une vie normale. A part que l’opération s’est transformée en un véritable cauchemar. Suite à une mauvaise artère coupée et donc une erreur médicale qui n’est pas l’objet de ce podcast, Charlène s’est retrouvée après 10 jours de coma avec une poche à vie. Une stomie. Et en plus on lui annonce qu’elle sera « branchée » 24h sur 24 à des perfs de nutriments, logique, elle n’avait plus d’intestins. L’enfer… vraiment l’enfer. Elle prend le temps de nous raconter son histoire, toutes les étapes qu’elle a traversées avec courage et détermination. L’éviction sociale, la colère, la rage même, l’incompréhension, le regard des autres, l'intimité, ses peurs, l’acceptation… Un processus fait d’incessants allers et retours et c’est important de le savoir. 5 ans après cet événement terrible, elle a décidé de lancer la page Instagram kangouroo_girl. Elle a littéralement lancé un mouvement extraordinaire et aide aujourd’hui des milliers de personnes à sortir du clan des pestiférés, et pour cela, encore un énorme merci. Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
🎙️Aujourd’hui, c’est un podcast un peu différent puisque je n’ai pas d’invitée, ça m’a d’ailleurs fait tout bizarre ;-0 👉Comme vous le savez certainement, c’est la journée mondiale de la lutte contre le cancer. Une journée importante : - pour parler de TOUS les cancers, ❤️🧡💛💚💙💜🤎🖤🤍 (à défaut de noeuds, je mets des coeurs) - pour rappeler combien la recherche est importante, - pour également donner la parole aux personnes touchées par des cancers plus rares. 👉Non, non il n’y a pas que le #cancerdusein et #octobrerose. 👉J'ai bien évidemment décidé d’ouvrir mon groupe de soutien 👯‍♂️👯‍♂️👯‍♂️👯‍♂️et mon podcast 🎙️ à tous les cancers des femmes. J’entendais trop de femmes qui disaient ne pas être acceptées dans des groupes de soutien parce qu’elles avaient eu un autre cancer que le cancer du sein. No comment ! Soyez surtout les bienvenues ! Je profite également de cette journée pour faire une petite relance de mon livre vendu au profit de la recherche. Je vous ouvre mon cœur dans ce podcast (comme dans tous en fait 😉) et vous remercie encore et toujours de votre fidèle écoute. Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
Quel échange doux, chaleureux, vrai, authentique. Merci Élisabeth, autrement appelée la Grenouille, de nous permettre de rentrer dans ta vie de manière aussi intime, merci de nous partager si généreusement ta fragilité, ta vulnérabilité et ta force aussi, merci vraiment pour ce partage cœur à cœur pour toucher les cœurs. Pour la petite histoire, j’ai rencontré Élisabeth dans mon groupe de soutien. Élisabeth, elle n’écrit pas des posts tout simplement, chaque fois qu’elle veut partager quelque chose, elle écrit un poème avec des rimes en plus, si bien que je me suis dit qu’elle parlait peut-être même en rime. J’ai été complètement sous le charme de son écriture, elle façonne ces magnifiques poèmes avec son cœur et ses tripes, elle les écrit quand les émotions débordent et je peux vous dire que c’est un réel cadeau. On rit, on verse une larme, on rit à nouveau et on est touché en plein cœur. L’histoire de notre grenouille est un peu longue et je résume vite… en 2007, elle est frappée par un leiomyosarcome ou sarcome des tissus mous, un cancer rare et difficile à détecter, elle avait 42 ans, 4 enfants dont la dernière avait 6 ans. En 2020, récidive, le cauchemar de la récidive, repartie pour des traitements lourds et violents. Ça faisait 10 mois qu’elle avait une intuition que quelque chose n’allait pas, elle ressentait les mêmes douleurs, tout la même chose mais elle n’a pas été écoutée et elle nous lance un sacré message. Élisabeth ne vivait pas du tout dans la peur de la récidive, en revanche, cette récidive l’a plongée dans une trouille qui lui pourrit la vie et qui a surgi à la fin de ses traitements. Elle va nous parler de la peur de la récidive, de la place de la famille, de l'écriture libératrice, de l'importance de l'entraide féminine, de la sororité et plus encore. Bienvenue à tous dans notre conversation cœur à cœur et bonne écoute. Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
Fabienne, épisode 2 ! Il ne faut pas avoir écouté l’épisode 1 (épisode #18) pour comprendre celui-ci mais je vous le conseille vivement parce qu’il était magique. Dans l’épisode 1, elle nous explique toute sa maladie, l’annonce, ses traitements, ce long parcours qui a duré 3 ans, la chambre stérile, les chimios de dingue, l’aplasie, l’urgence sinon elle perdait la vie… j’en ai appris des choses sur ce type de cancer et j’ai été éblouie par son attitude face à cette bombe qui lui tombait dessus, son pronostic était très défavorable, elle avait 1 chance sur 1000000 de trouver un donneur de moelle. Eh bien pour elle 1 chance sur 10 ou 1 chance sur 1000000 c’est kif kif bourricot, c’est une chance quand même. Fabienne n’a jamais cessé un instant de croire. Dans l’épisode 1, elle nous lit avec beaucoup d’émotions sa lettre au donneur et je ne vous dis pas mes émotions. Dans cet épisode numéro 2, elle va nous parler de 3 pôles, le corps et donc les sensations, le cœur et donc les émotions et le cerveau et donc les pensées. On prendra le temps de parler de parler de la guérison de 3, le corps, le cœur et le cerveau, ainsi que de la cohérence entre les 3. Elle nous offre une réelle boite à outils que je rebaptise boite a trésors. Trésors que nous avons tous en nous mais parfois on oublie et bien aujourd’hui, elle les met en lumière. Elle va nous parler de visualisation, de pensées positives, de formater son cerveau, de blessures d’enfance, de la guérison du cœur, de thèmes que nous connaissons, et dont nous avons entendus à maintes reprises mais avec Fabienne, c’est différent. On parlera aussi de ces termes “retour à la vie d’avant, retour à la vie normale”, c’est quoi une vie normale en fait ? Elle parlera du post cancer, du chaos après la tempête, de la peur de la rechute, de ce fameux flou identitaire, de ce vide, de la réadaptation sociale, de ce terme rémission qu’on peut entendre comme re-mission, nouvelle mission, de ces mots qu’elle transforme comme la chambre stérile, prison ou cocon, tout est une question de perspective ! Merci à Fabienne pour ce magnifique deuxième épisode, merci pour cet espoir et ce positivisme si contagieux ! Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
Cancer du poumon, métastase cérébrale et tache au foie, la douche froide et pourtant elle parle d’une grande chaleur qui lui traverse tout le corps à chaque fois qu’on lui annonce une mauvaise nouvelle car des mauvaises nouvelles, elle en a déjà encaissées mais elle se relève à chaque fois. Elle utilise l’image du ring de boxe, elle se sent comme le boxeur ou la boxeuse plutôt qui se prend un coup, qui a mal, qui tombe mais qui se relève, elle se sent plutôt comme une boxeuse expérimentée en fait qui a de moins en moins mal et qui se relève de plus en plus vite parce qu’elle a appris à encaisser les coups. Pas facile pourtant objectivement… Joanna a 45 ans et 2 filles. Son cancer a été découvert en plein Covid, ce qui a d’ailleurs été un peu confusing. Elle toussait, sa voix changeait. COVID pas Covid ? L’annonce d’un cancer est déjà un véritable coup de massue, mais l’annonce d’un cancer métastasé équivaut à un paquet de coups de massue en même temps. Joanna s’est blindée, alors certains n’aiment pas trop ce mot parce qu’on pourrait croire que se blinder, c’est se couper complètement de ses émotions, de ses peurs, et par conséquent de ses joies. Blindée, une porte blindée, pas moyen de pénétrer, eh bien non, c’est une stratégie qui a servi à Joanna et elle ne nie en rien la peur qu’elle a ressentie quand elle a appris que son cancer continuait à progresser. Nous parlerons de ce que ce cancer lui a appris, des médecines complémentaires, de sa vision sur la vie et plus encore. Merci à Joanna pour ce beau témoignage ! Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
Qu’est-ce que je suis contente d’être allée à paris pour rencontrer Marion! Marion est gynécologue médicale à l’institut Gustave Roussy et elle a une consultation en santé sexuelle. J'aime beaucoup cette association de mots, santé sexuelle parce que ça fait partie intégrante de la santé, parce que la santé c’est un tout. Qu’est-ce que j’ai aimé enregistrer ce podcast parce que je sais qu’il va aider de nombreuses femmes, qu’est ce que j’ai aimé aborder ces thèmes encore trop tabous, qu’est ce que j’ai aimé la façon dont elle déculpabilise avec douceur, elle normalise des situations dans lesquelles les femmes se sentent anormales. Non, non, non… c’est normal de ne pas avoir envie d’avoir des rapports quand on vient d’apprendre son cancer, c’est normal de ne pas avoir envie en pleine chimio, c’est normal de ne pas avoir envie quand on sort à peine des traitements, et c’est normal de ne pas avoir envie encore un bon bout de temps après tous les traitements. Dites, on en a bien des raisons de ne pas avoir envie de s’abandonner, de ne pas etre capable de lâcher prise, bonjour la charge mentale… les chirurgies, les chimio, les rayons, les troubles de l’image du corps, l’hormono et ses désagréments, la peur de la récidive… on enlève la pression et on en parle parce que la communication est clé, aussi bien avec le médecin et au sein du couple et parfois, c’est juste magique, ça ouvre la discussion et ça débloque beaucoup de choses. En revanche, il est important de dire que plus tôt on consulte, mieux c’est, non seulement pour parler d’un blocage plus psychologique mais aussi pour traiter une lésion physiologique, n’attendons pas qu’elle s'installe. Parlez-en, parlez-en et j’espère du fond du coeur que ce podcast vous y aidera. Marion a un arsenal thérapeutique pour gérer les troubles sexuels liés au cancer. Nous parlerons un peu plus du cancer du sein dans ce podcast mais nous aborderons aussi d’autres cancers gynécos et nous aborderons des thèmes qui concernent tous les cancers et pas que les cancers d’ailleurs. Les troubles du desir, les troubles de l’image du corps, la sécheresse vaginale, la contracture périnéale. Ce que j’adore avec Marion c’est sa manière de rassurer les femmes, sa manière d’expliquer les choses, d’ouvrir la discussion, d’aider les patientes à mettre des mots sur les maux, de trouver des stratégies pour se réinventer, pour modifier la pensée. Marion pour sa douceur et son côté déculpabilisant qui fait tant de bien et qui bien souvent, enlève un sacré poids sur le coeur, ouvre la discussion et débloque pas mal de noeuds. Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
Le premier thème du podcast est basé sur le livre qu’elle a écrit qui s’appelle le Tour de moi en 80 pages. Le tour de moi, le tour de soi, se connait-on, est-ce qu’on a déjà fait le tour de soi? Ghandi nous dit«Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois letour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même.» Géraldine nous explique de manière hyper imagée que nous avons plein de facettes qui cohabitent en nous, plein de visages, plein de petits personnages et il est très important de laisser la place à toutes ces facettes, à toutes ces parts de nous-même pour nous sentir bien. Nous avons besoin de toutes ces facettes pour exister. Le souci quand un événement frappe comme une maladie, un accident, un deuil, c’est qu’on a tendance à recentrer toutes nos forces sur une ou deux facettes. Souvent parce qu’on a pas le choix, il y a urgence. Dans le cadre d’une maladie, on peut passer en mode guerrière ou infirmière et par la force des choses mettre beaucoup de personnages ou facettes en mode off, ce qui laisse souvent un énorme vide quand on sort de la maladie. Est-ce que mes priorités ont changé, est-ce que j’ai envie de développer d’autres facettes, donner plus de voix à certaines? Parfois ca vaut la peine d’être en mode exploratrice et se dire “bein qui est-ce que j’ai envie de remettre à la barre après le passage de ce cancer?” Nous parlons ensuite de notre finitude. Un thème difficile. Quelle est notre relation à la mort? La maladie, un trauma, un deuil nous font souvent visiter cette finitude. Alors certes, ça fait peur mais on peut aussi le voir comme une opportunité de faire un petit topo avec soi-même et se poser des questions importantes. Comment sont mes relations, mes relations avec moi-même, avec les autres, avec le monde qui m’entoure, comment je me sens si tout devait s’arrêter, y a-t-il des choses que j’aimerais dire, faire, nommer, ai-je des regrets, aimerais-je réparer quelque chose? Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
On aurait pu décliner ce titre de diverses manières. Reconstruction mammaire et/ou de l’estime personnelle, reconstruction d’un sein, de deux seins parfois, non reconstruction, reconstruction à plat… un sujet complexe. Reconstruction mammaire, cette association de deux mots est comme une promesse de récupérer le ou les seins d’avant mais il n’est en rien. Vu de l’extérieur, ça parait pourtant si simple, si linéaire, elle a perdu un sein, on le reconstruit et basta. Si j’ai décidé d’inviter Aurore et Ingrid aujourd’hui, c’est parce qu’elles ont été des personnes clés dans ce process complexe. Aurore n’est pas ma chirurgienne plasticienne mais c’est la première qui a intégré tout l'aspect et le regard féminin dans la réflexion de la reconstruction et Ingrid, par son toucher et tout ce temps de parole indispensable, a débloqué beaucoup de choses. Elles sont toutes les deux spécialisées dans le cancer du sein et la reconstruction mammaire et elles ont tant à partager sur ce processus que nous aimerions linéaire et facile mais qui est fait d’allers retours incessants entre joie et déception, entre doute et certitude, entre espoir et désespoir, entre bonheur de récupérer un volume et difficulté troublante d’associer ce nouveau volume mammaire à un sein, une partie intime. Si vous vous retrouvez dans ces propos, vous êtes loin d’être seules. Comment se préparer à tout cela, quelles sont les questions à se poser avant la reconstruction ou la non-reconstruction? Ses motivations ou ses démotivations, ses peurs, ses attentes, son vécu par rapport au volume idéal, par rapport aux prothèses, aux cicatrices. Quelle serait le processus idéal pour que ça se passe au mieux pour les femmes? Quelle relation établir avec son plasticien? Pourquoi est-il indispensable d’intégrer toutes les dimensions dans le processus de reconstruction mammaire et quel est le rôle de la kiné dans tout ça? Quelle est l'importance du toucher? Quelle est l'importance de la parole? Quelle est l’importance de ce temps précieux pris avec la kiné, ce temps ou beaucoup de choses intimes peuvent être nommées. Nous allons parler de tout cela, de sexualité aussi, du couple, du manque de sensibilité au niveau de la reconstruction, de sentiments parfois ambivalents, de culpabilité, d’acception, de lâcher prise, de deuil, de réinvestissement et plus encore. Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
Alexandra, elle est dans la vraie vie comme elle est sur les réseaux, vraie, authentique, profonde, chaleureuse, pleine d’esprit et d’humour, engagée. Très engagée, engagée à 200 pourcent pour les femmes et auprès des femmes. Elle a été touchée par un cancer génétique rare et son gène s’appelle P.Ten donc ce n’est pas le BRCA1 ou 2 que tout le monde connaît, un cancer pas sympa du tout. Elle a fait le choix de la mastectomie prophylactique qui faisait passer ses risques de cancer à l’autre sein de 80%++ à 3%, j’avoue que je n’aurais pas hésité non plus mais ce choix reste un choix difficile. Perdre un deuxième sein. Ce choix lui a donné l’impression d’avoir un certain pouvoir sur sa santé, sur sa maladie. C’était archi important pour elle. Ce choix, elle a pu le faire, cette ablation, elle a pu la faire, mais elle ne peut pas faire l'ablation de sa mutation génétique, elle doit vivre avec et ce n’est pas facile tous les jours. Alexandra nous dit qu’elle s’engage auprès des femmes non seulement pour se relever mais pour aussi ne pas sombrer. Elle s’est déjà relevée à maintes reprises mais objectivement, elle aurait des raisons de sombrer avec son cancer agressif génétique. Comment ne pas s’inquiéter que sa fille ait le même gène, elle ne sait pas de quoi l’avenir sera fait mais elle s’engage avec coeur et passion pour ne pas sombrer. Chaque témoignage sur son compte l’aide à vivre quelque chose d’heureux et de positif. Même si ça peut vous paraître bateau mais ça ne l’est pas, Alexandra nous dit avec une profondeur et beaucoup de joie “Chaque jour de ma vie compte vraiment”. Elle a besoin de cette communauté avec un K en plus de ses copines de la vraie vie pour pouvoir parler de ce qu’elle a vécu, pour pouvoir sortir toutes les tensions, les sentiments négatifs, les frustrations et les transformer en élan vital et en tremplin pour rebondir. Elle nous dit “Cette kommunauté fait partie des raisons pour lesquelles je vais bien aujourd’hui” Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
J'ai commencé par une petite intro Octobre Rose. Tout le monde n’écoutera bien évidemment pas ce podcast en octobre mais je trouvais important de partager quelques impressions par rapport à ce mois rose. Un mois tout rose, rose dragée, rose bonbon, du rose partout, la Tour Eiffel, le Capitole, l’Empire State building, l’Atomium, des flyers roses partout, des noeuds rose mais c’est loin d’être rose tous les jours ! Cette année, j’ai trouvé que la médiatisation autour de ce fameux mois rose était presqu’un peu excessive mais peut-on parler d’excès quand il s’agit d’insister sur le dépistage quand on sait qu’il y a encore 50 pourcent des femmes qui ne se font pas dépister dans les pays ou il est si facile et gratuit de faire sa mammo. Pourquoi ? Franchement pourquoi ? Kristina, chaleureuse, accueillante, souriante, hypersensible, artiste, amie. Elle n’avait pas 40 ans quand elle a appris son cancer du sein. Comment vais-je faire avec mes filles, comment vais-je faire pour les gérer, les conduire à l’école, continuer à faire tourner la maison? Des questions si légitimes quand la nouvelle nous tombe dessus avec de jeunes enfants. Comment vais-je faire aussi avec mon business? Des questions aussi légitimes quand on est entrepreneuse. Kristina nous ouvre son coeur avec cette chaleur libanaise que j’aime tant. Elle nous raconte avec les yeux pleins d’émotions comment elle a traversé cette épreuve du cancer et comment ce combat l’a amenée à être plus douce envers elle-même, à exprimer sa gratitude d’être en vie, à être plus humble et finalement à se recentrer sur l’essentiel. C’est quoi l’essentiel finalement? Elle nous parlera de toutes ces petites joies qui l’ont fait avancer et de toutes ces créations magnifiques, notamment ses chaussures-à-histoire vendues au profit de la Fondation Fournier Majoie qui finance la recherche contre le cancer. Je ne vous en dis pas plus sur ces chaussures extraordinaires qui sont un véritable hymne à la vie et qui l’ont aidées à avancer dans son combat. Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
Un titre un peu choc pour une période un peu particulière. La ménopause… ah cette ménopause, ce mot que nous n’aimons pas, ce mot qui rime avec bouffées de chaleur, vapeurs, prise de poids, sécheresse vaginale, perte de libido, ostéoporose, rides, douleurs articulaires, fuites urinaires. Pas glamour pour un sous, pas sympa du tout. Et se dire que comme on vit beaucoup longtemps qu’il y a 100 ans, nous les femmes on passe 44 pourcent de notre vie en ménopause, vous vous imaginez? Alors attention, attention, la ménopause n’est pas une période horrible pour toutes les femmes. La prise de poids, les vapeurs, la sécheresse vaginale et j’en passe ne sont pas des fatalités pour toutes les femmes, loin de là, beaucoup rapportent qu'elles s’épanouissent même à tous les niveaux après la ménopause. Nous sommes toutes différentes et il n’y a donc pas de généralité à faire. Si j’ai décidé de faire un podcast sur la ménopause et plus particulièrement l’état de notre vagin à cette période de notre vie, c’est parce que j’en ai ras-la-casquette des idées reçues, des idées préconçues et encore plus des tabous. Aujourd’hui, nous allons les lever ensemble parce que beaucoup de femmes souffrent en silence et n’osent pas parler de tous ces petits désagréments et nous ferons bien évidemment la distinction entre ménopause naturelle et ménopause induite par les traitements anticancéreux et notre chère hormonothérapie qui nous veut du bien pour faire chuter les récidives mais un peu moins quand il s’agit de l’état de notre vagin mais ce qui est super cool aujourd’hui, c’est que vous allez repartir avec le sourire car il y a des solutions et on n'en parle pas assez. Docteur Puttemans va nous donner beaucoup de pistes et de solutions avant de parler du laser vaginal Mona LisaTouch.Dans un autre podcast, nous aborderons tous les aspects plus psychologiques liés à la ménopause et aux traitements anticancéreux, tels que la libido, le désir, l'image du corps and more. Vidéo du laser vaginal Mona LisaTouch : https://youtu.be/iPMKtNxH03k Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
Ah cette relation patient soignant… cette relation si importante basée sur l’authenticité et la transparence et qui devrait tendre vers une certaine horizontalité. Comme dans toute relation, il y a deux intervenants. En anglais, ils disent “it takes 2 to tango”, il faut 2 personnes pour danser le tango, deux acteurs, le patient et le soignant, deux humains avec des émotions humaines. Mariangela parle d’une alliance thérapeutique. Mariangela va nous parler de cette relation patient/médecin et elle en a même fait son métier puisqu’elle est diplômée au partenariat patient soignant. Elle a été frappée par un lymphomenon Hodgkinagressif il y a 5 ans. La période avant la découverte de la maladie a été vraiment très compliquée, elle ne s’est pas sentie entendue ni comprise par les médecins. C’était une période vraiment étrange car elle ne s’est pas toujours sentie crédible non plus parce qu’elle présentait des symptômes qui apparaissaient et disparaissaient parfois quand elle se présentait à l’hôpital. Elle a presque été soulagée par l’annonce du diagnostic. Enfin elle se sentait entendue, enfin elle comprenait ce qui lui arrivait. Très vite après l’annonce, elle a décidé de devenir actrice de sa maladie, de prendre part activement à son parcours de soins et à cette alliance thérapeutique. Pour elle, c’est la clé et la raison pour laquelle elle milite aujourd’hui. Elle a transformé toute cette épreuve en une belle opportunité, celle de créer une association francophone pour les patients atteints d’un lymphome pour la Belgique et elle a terminé sa formation de patiente partenaire qui va lui permettre de non seulement accompagner les patients mais également intervenir en tant que patient formateur dans la formation des futurs médecins. Je trouve que c’est une magnifique évolution de voir que les patients interviennent dans ces formations pour que les deux savoirs, celui du patient et celui du professionnel de la santé, deviennent complémentaires pour aider les patients à mieux vivre leur maladie. Je vous invite à découvrir comment elle a transformé cette épreuve en une opportunité de faire des choses qu’elle aime, de trouver l’humain dans tout ce qu’elle entreprend, d’être plus bienveillante vis-à-vis d’elle-même et de finalement retirer beaucoup de cette expérience. Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
Je pense que nous assistons à une révolution dans le monde de l’oncologie avec la sortie de l’App Reslience. Resilience s'adresse aux personnes qui, un jour, ont croisé le cancer sur leur chemin. Pas après pas, milles questions se posent, des maux incompréhensibles et préoccupations jaillissent et dans un tel contexte, il n'est pas rare de se sentir seul·e. Resilience est là pour les éclairer. Voici les objectifs de cette belle entreprise à mission : Réinventer la façon de soigner le cancer en utilisant les outils de la Tech Rééquilibrer la relation patient/soignant en donnant un maximum de connaissances au patient parce qu’un patient mieux informé est un patient mieux soigné Offrir un media hyper personnalisé et donc une médecine hyper personnalisée pour être la mieux vécue par le patient pendant et après ses traitements contre le cancer Permettre à l’oncologue de mieux piloter le traitement de son patient Réduire les inégalités face aux soins et que la santé soit accessible pour tous Ces objectifs sont aussi les convictions, les ambitions et les rêves de Céline Lazorthes et Jonathan Benhamou, les deux fondateurs de l’App Resilience co-fondée avec l’Institut Gustave Roussy. Dans ce podcast, Céline va nous partager son histoire et l’histoire de ce beau projet, vite vite à vos écouteurs, c’est tout juste passionnant ! PS L’App n’est dispo qu’en France pour le moment etpour sa première version, Resilience propose une expérience aux personnes atteintes par un cancer du sein.Un peu de patience, l'App traversera bientôt les frontières et couvrira tous les cancers. Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
Disons les choses comme elles sont, le pronostic vital de Fabienne était défavorable, très défavorable. Elle a été atteinte d’une leucémie aiguë et même après ses traitements au bazooka, notamment une chimio qui coule 7 jours sur 7, soit 168 heures, sa seule chance de survie était une greffe de moelle osseuse. J’en ai appris des choses pendant cet enregistrement ! Le cancer du sang, l’aplasie qui terrasse, les chimios de fou, la chambre stérile, la greffe de moelle et la lourdeur de cette leucémie grave. J’avoue que j’étais très impressionnée mais ce qui m’a le plus impressionnée dans tout ça, c’est Fabienne, son mental d’acier, son optimisme, sa manière de voir la vie. Pfff, elle est incroyable. Il y a de ces personnes qu’on rencontre qui nous changent, qui nous apportent un petit surcroît de vie, Fabienne en fait partie. Elle ne nie en rien la petite voix qui lui susurre à l’oreille “c’est franchement pas gagné d’avance” mais volontairement et consciemment, elle laisse plus de place à la petite voix qui y croit, qui a confiance, qui lui dit “tout ira bien”, elle choisit de nourrir cette voix. Mais surtout, elle choisit de croire. Elle le dit si bien “Tout le monde veut guérir, honnêtement qui veut ne pas guérir, mais est-ce qu’on croit vraiment en sa guérison ?” Une première étape cruciale ! Fabienne est une guerrière pacifique, dans la résilience et dans l’acceptation. Depuis le premier jour de son long combat, elle a décidé de se focaliser sur ce qui la sauverait plutôt que sur tous les risques et les échecs possibles. Je sais que c’est un débat, faut-il tout savoir en tant que patiente ? Faut-il tout dire en tant que médecin ? On aura l’occasion d’en parler dans différents podcasts. En tous cas, une chose est sûre, Fabienne voulait être dans le moment présent, ne retenir que le positif et formater son cerveau à se concentrer sur les points positifs, pas sur toutes les complications éventuelles. J’ai souri quand elle me dit qu’une chance sur 10 ou une chance sur 1 000 000 c’est exactement la même chose pour elle. Elle avait une chance sur un 1 000 000 de trouver un donneur, eh bien pour elle 1 sur 10 ou 1 sur 1 000 000, c’est une chance quand même et on va croire en cette chance, nous dit-elle. Les stats n’étaient vraiment pas son fort, eh bien dans ce cas-ci, je trouve qu’elle a fait fort ! Quel mental ! Mais quel mental. Notre cerveau, notre mental sont capables du pire mais ils sont aussi capables du meilleur, ils sont capables de faire des milliards d’associations à la seconde et faire remonter des traumas du passé, mais ils sont aussi capables de croire, de visualiser le positif, de devenir acteur de sa maladie. Fabienne n’est pas là pour dire que son mental a soigné sa maladie et que tout le monde va guérir s’il a un bon mental, non pas du tout mais elle est là pour nous partager son expérience et ce qu’elle a mis en place pour l’aider à faire face aux horreurs qu’elle a dû vivre. Je me permets de dire horreurs parce que franchement, elle a été au plus mal physiquement, en aplasie complète, épuisée par moments, ne sachant même plus parler ou lever le bras tant elle était terrassée par l’épuisement. Et puis, je sais pas ce que vous en pensez mais s’entendre dire après 3 semaines d’errance médicale qu’elle a une leucémie grave, qu’elle est en danger de mort et qu’elle a 5 minutes pour faire sa valise. Et puis se retouver une heure plus tard en chambre stérile pendant 5 semaines, moi je trouve ça vraiment dur. Les 3 jours d’arrêt maladie sont devenu 3 ans. Nous aurons la chance d’écouter Fabienne deux fois, j’ai décidé de scinder ce podcast en deux épisodes car elle avait tant de choses passionnantes à partager et elle nous parlera plus en détails du fonctionnement du cerveau dans le deuxième épisode. C’est fascinant ! Aujourd’hui, elle commence par nous lire sa lettre au donneur de moelle, cet Anglais qu’elle ne rencontrera peut-être jamais et on se saura jamais non plus s’il a reçu sa lettre ou pas. Une lettre émouvante, une lettre touchante à cet homme qui lui a sauvé la vie, cet homme qui lui a donné la chance de renaître une deuxième fois. Fabienne n’est pas très calée en stats et probas mais en tous cas, elle a gagné au loto de la vie et elle le partage avec nous tous pour nous donner espoir, pour nous dire de croire, pour nous faire le don de tous ces petits outils qui l’ont sauvée. Alors faisons une petite pause et mettons-nous peut-être à la place de ce donneur qui reçoit cette lettre ou Fabienne qui l’écrit. Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
AnhThi une sacrée nénette qui m’a laissée complément paf dès l’instant où je l’ai rencontrée. Une espèce de force de la nature avec une douceur incroyable, un esprit brillant, une passion pour l’humain et le relationnel, une belle mission de vie, et puis une histoire parsemée d’embuches demandant de se relever à chaque fois, mais aussi parsemée de messages à comprendre. L’épreuve de la maladie est venue frapper 3 fois, à commencer par un cancer du rein à 24 ans, cet âge où la vie nous appartient, on démarre une carrière professionnelle, on vit des passions amoureuses. Elle revenait d’un voyage au Yucatan, elle pétait la forme et paf en quelques jours, on lui balance cette bombe, elle a réalisé que sa vie ne tenait qu’à un fil quand elle est descendue au bloc et qu’on lui a dit qu’elle ne réveillerait peut-être pas… C’est dans ce cadre-la qu’AnhThi nous explique la différence entre le cure et le care. Le cure, l’urgence de soigner la patiente, l’urgence d’agir pour la sauver, pas le choix et la patiente est aussi dans cette phase cure, il ne faut mourrir. Et puis il y a cette notion de care, c’est la relation avec la patiente, c’est l’importance de soigner le tout, la maladie et la relation avec la personne malade. Cette partie care a été malheureusement oubliée pendant longtemps pour AnhThi. Et si j’ai voulu l’accueillir aujourd’hui, c’est parce qu’elle milite pour cette partie care et parce qu’elle a plein de projets passionnants pour améliorer cette prise en charge globale du patient. 2 ans plus tard, récidive… Elle a bien réalisé tout ce qu’elle venait de vivre pendant 2 ans mais elle l’a mis de côté pour pouvoir avancer, ainsi que toutes les violences verbales qu’elle a subies (vous n’allez peut-être pas vous réveiller, un employeur qui se sépare d’elle après sa récidive, des mots parfois inaudibles pendant son parcours medical). Elle parle de deni… une stratégie parfois formidable pour nous permettre d’avancer. AnhThi parle de déni mais aussi un tempérament à ne pas se mettre en avant et ne pas prendre trop de place. Toutes ces épreuves lui ont appris à prendre sa place, à s’affirmer et à sortir tout ce qu’il y a avait au fond d’elle et plus particulièrement quand le cancer a refrappé 10 ans plus tard, l’utérus était la cible cette fois. Elle nous parle de l’autorité de la blouse blanche… la tyrannie du savoir… tout un débat encore… encore une violence verbale, une annonce par téléphone manquant totalement d’humain et la AnhThi a dit STOP, ce fut un détonateur! Le détonateur. AnhThi a étudié a l’université des patients à la Sorbonne, et elle nous explique cette nouvelle profession qui s’appelle patient partenaire ou patient expert. Toute son expérience va lui permettre de devenir ce patient expert qui permet de fluidifier toute cette relation entre soignant et malade. Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
Maëlle, la danseuse orientale au sourire craquant, Maëlle cette femme solaire qui rayonne partout où elle va, on est éblouie dans tous les sens du terme quand on rencontre Maëlle. Non mais vraiment, c’est un rayon de soleil, une passionnée, une amoureuse de la vie avec un sourire quasi permanent. A l’entendre, on a presque l’impression que c’était de la gnognote son cancer, un petit cancer de rien du tout. Tout d’abord, il n'y a pas de petit cancer ou de petit cancer de rien du tout, ça n’existe pas et ce n’était vraiment pas rien tout ce qu’elle a vécu mais c’est sa manière d’aborder les choses qui est étonnante. - 38 ans, un enfant de 2 ans et demi qu’elle allaitait encore et paf, cancer du sein agressif. - Une danseuse orientale passionnée et qui en a fait son métier qui perd un sein et ses cheveux, c’est dur quand même. - Elle a eu la totale, ablation avec reconstruction immédiate, œdème et rebelote sur le billard, 2 opérations en 24 heures et des douleurs sans nom. - L’annonce du cancer au tout début du confinement, on ne savait pas trop ce qu’il en était de ce coronavirus, en tous cas, c’était un peu inquiétant tout ce qu’on entendait par rapport aux personnes immunodéprimées et donc les personnes en chimio. - Une décision de vie à prendre rapidement pour le prélèvement d’ovocytes (Madame Quintart, vous avez le weekend pour décider), Maëlle a un enfant, fallait-il sauver sa fertilité, voulait-elle un autre enfant? Je ne sais pas ce que vous en pensez mais je trouve ça trash comme décision. Elle le dit bien “on court au début à l’annonce du cancer et de tous les traitements, il faut prendre des décisions rapides, tout est si rapide au début”. Elle a décidé qu’elle ne voulait plus imposer cela à son corps. Ensuite, elle a eu les rayons et l'hormono qui n’a pas bien démarré, elle a plongé dans un état dépressif profond, elle a fini par changer de molécule et tout se passe bien à présent. Elle nous dit même “C’est bien parfois de toucher le fond, ça permet de donner un bon coup de pied au sol pour remonter”. On pourrait dire que la vie ne lui a pas souri quand on entend toutes ces épreuves et ces complications, eh bien Maëlle, elle, elle sourit à la vie. Elle vivait à du 2000 à l’heure, elle nous dit qu’elle était comme un hamster dans sa roue qui ne savait plus trop où il allait et que ce cancer lui a permis de remettre de l’ordre dans sa vie. Elle a voulu en faire quelque chose de positif, quelque chose de constructif et en plus, elle le transmet aux autres femmes. Elle nous dit “Je vois un futur meilleur que si j’avais continué à être shootée à l’adrénaline mais à un prix qui n’est quand même pas négligeable, le cancer du sein ce n’est pas rien”. Et elle termine par “La vie ne vaut pas la peine d’être vécue, elle vaut la joie d’être expérimentée” Sur ces belles paroles, célébrons cette vie et ce sourire à la vie avec Maëlle ! Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
Krystell, elle est comme un trésor enfoui profondément qui se révèle petit à petit. Au début j’étais très intriguée et je me suis approchée doucement. J’ai vu ses postes sur Instagram, j’ai laissé un commentaire ou l’autre, j’ai observé ses photos, j’ai admiré son courage, j’ai aimé son humour mais son histoire médicale n’était pas si claire que ça. Cancer du sein : oui, mais ça m’avait l’air plus complexe. Y avait l’air d’avoir quelque chose d’autre, quelque chose en plus, je dirais même. J’ai toujours été très intriguée par les gens qui se dévoilent peu mais dont les yeux reflètent la richesse infinie de leur monde intérieur. Krsytell, c’est ça. Discrète, un peu mystérieuse au début. Petit à petit, je découvrais, je me demandais, je m’interrogeais, j’essayais de lire entre les lignes de ses postes. Qui est cette femme derrière cette plume sublime et ses textes d’une profondeur son nom ? Qui est cette femme hypersensible derrière cet humour fin et cette capacité d'autodérision ? Qui est cette femme d'une vulnérabilité touchante et au grand cœur derrière toutes ses photos qui m’intriguent. Quelle chance j’ai eue d’accueillir Krystell sur le podcast. Quelle chance j’ai de pouvoir entrer dans l’univers de personnes aussi rayonnantes, aussi courageuses, aussi belles, aussi profondes. Elle en a connu des coups durs et des blessures, notre Krystell. Bien avant le cancer... une grossesse gémellaire compliquée parsemée d’obstacles et de nouvelles difficiles à encaisser. Pfff… c’était dur. Les jumeaux sont arrivés. Ouf ils étaient en bonne santé. Krystell et son conjoint commençaient à trouver un rythme, ils commençaient à souffler et paf cancer du sein. Elle ne saura jamais ce que c’est d’être une jeune maman en pleine santé. Je l’ai déjà dit dans un autre podcast, je ressens de la colère quand j’entends que des jeunes mamans sont frappés par le cancer. Et je ressens encore plus de colère quand j’entends que certaines n'auront jamais la chance d’avoir des enfants à cause d’un foutu cancer. Krystell a traversé les épreuves avec courage et patience, mais finalement très seule, et surtout très prise par ses deux petits qui, comme nous le savons tous, nous sollicitent tant quand ils sont si jeunes. Même pas un an après la fin de ses traitements, elle a ressenti une douleur. Elle a vu son sein gonfler, changer d’aspect, s'endolorir, chauffer. "Je consulte, je consulte pas, je psychote, je psychote pas, c’est pas possible, je viens de terminer mes traitements, ça ne peut pas être ça, c’est totalement inconcevable d’imaginer une récidive aussi rapidement?" Oui, c’est inconcevable et pourtant... la voilà repartie pour un cauchemar, parce que c’est vraiment un cauchemar quand le cancer refrappe et davantage encore quand il refrappe si vite. Cancer du sein inflammatoire, un cancer rare et agressif. Personnellement je n’avais jamais entendu parler de ce cancer. Ses cheveux repoussaient, la voilà de nouveau chauve, devant encaisser à nouveau les fameuses chimios EC qui ne sont rien d’autre qu’une horreur… Je lève mon chapeau car elle n’a pas baissé les bras, et elle est toujours là pour aider les autres femmes à ne pas baisser les bras. Quand Krystell est entrée dans le groupe de soutien, elle n’a pas dit un mot sur elle, mais elle a apporté de l’amour et du réconfort à toutes celles qui en avait besoin. Elle nous dit que ce que l'aide à avancer aujourd’hui, c’est de se sentir et de se rendre utile. C’est d’aider les autres femmes. Krystell nous parlera du magnifique projet qu’elle met sur pied, je la laisse vous raconter ! Tout ce que je vous dis déjà, c’est qu’elle est une artiste des mots, une artiste au grand cœur, une artiste dévouée aux autres, une artiste pleine de rêves et d'idées, une artiste qui veut faire bouger les lignes. Je terminerai par la citer : « Derrière la maladie, il y a la vie. Oui, on est malade mais on est en vie. Tant qu’il n’y a pas ce mot fin, on est en vie. » Alors célébrons la vie avec Krystell ! Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley Crédit photo de la pochette : Cathy Marion
Karine, la courageuse, Karine, la désopilante, Karine, l’optimiste, Karine, la battante, la sensible, la guerrière. Karine, c’est un mélange de tout cela qui la rend si humaine et lui donne un charme irrésistible. Karine ne nie rien, elle y va franchement et avec humour, elle ne prend pas de pincettes pour expliquer tout ce qui lui est arrivé. 43 ans, cancer colorectal, cancer du rectum plus précisément, c’est pas un cancer glamour pour reprendre ses mots. C’est vraiment pas un cancer glamour car les conséquences dans la vie quotidienne sont archi lourdes et archi dures physiquement et psychologiquement, et c'est pour cela que Karine a choisi un titre teinté d'humour pour apporter de la légèreté à ce qui lui est arrivé. Les personnes qui n’ont pas été touchées par cette maladie ne connaissent pas toutes ces implications et c’est tout à fait normal mais aujourd’hui, je veux libérer la parole, je veux informer, je veux que les gens sachent car comme le cancer du sein, il y a moyen de faire de la prévention pour le cancer du colon. Quelle chance quand on y pense, il y a moyen de dépister ce cancer, contrairement à d’autres cancers, alors go go, qu’est-ce qu’on attend pour faire notre coloscopie. Elle a eu la totale, rayons, chimio, ablation du rectum, complications en cascade, elle les a vraiment collectionnées, la poche ou colostomie pendant 11 mois et les suites de tout cela, elle les vit encore tous les jours. Son témoignage est touchant, elle nous parle avec le coeur des symptômes qu’elle a ressentis car l’information est cruciale, de tous ses traitements, de tous les petits trucs et astuces qu’elle a mis en place pour gérer l’incontinence anale et je pense que ça aidera beaucoup de femmes qui sont touchées par cette maladie mais je pense que ce qui nous aidera davantage et nous inspirera, c’est sa capacité à rebondir, à sourire à la vie, à exprimer sa gratitude d’être en vie, à rire parce que je peux vous dire, on se rit quand on est avec Karine, et on rit aussi quand on parle de tout ce qui lui est arrivé, et honnêtement ça fait du bien. Son humour est une arme fatale. Elle a beaucoup à nous apprendre. Elle a la banane et malgré toute la difficulté bien réelle de tout ce que nous avons échangé, elle m’a donné la banane parce qu’elle est solaire, elle est extraordinaire. Les médecins ont soigné les effets de la maladie mais Karine a soigné les causes, elle a fait un cheminement de dingue et elle le partage avec nous, elle partage aussi tous ses rêves pour l’avenir. C’était un vrai plaisir d’avoir pu enregistrer et monter ce podcast. Merci de tout coeur à Karine! Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
A 39 ans avec deux jeunes enfants, elle apprend qu’elle a un cancer du sein agressif… elle a eu le all-inclusive de la cancéreuse, ce sont ses mots pour apporter une touche d’humour. Le package chimio, rayons, ablation, reconstructions mammaires en plusieurs étapes, hormono. Séverine nous dit que se projeter directement dans la reconstruction physique l’a aidée à accepter l’inacceptable, perdre un sein. Ce qui l’a très fort portée aussi, ce sont les réseaux sociaux et en particulier les témoignages positifs des autres femmes, jeunes aussi, qui etaient passées par là. Elle se disait qu’elle voulait, elle aussi, vivre la maladie de manière positive, comme ces femmes. Eh bien voilà, BINGO! Séverine a fait de cet obstacle un tremplin. C'est une boule d’énergie et d’optimisme, une entrepreneuse multirécidiviste dans le monde associatif, une sacrée bonne femme aux sacrées ressources, elle regorge d’idées et de projets et elle les met en place, elle ose. Oui, elle ose, elle ose vivre, elle ose vivre ses rêves et ses envies. “Ce cancer m’a appris à oser ! Merde quoi, je n’ai qu’une vie, qu’est-ce que je risque d’essayer !” Je vous laisse découvrir la suite ! Bonne écoute ! Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
22 février 2019, 18h43 : des dates et des heures qu’on oublie jamais, elles sont marquées à tout jamais dans nos cellules. « Allo, Vos résultats ne sont pas bons, pas bons du tout. » La douche froide… Voilà comment un simple coup de fil pendant un repas familial a complètement changé la vie de Cinda. A 37 ans, maman de 3 jeunes enfants dont des jumeaux, évidemment que Cinda était à mille lieues de cette réalité-là. On est toujours à mille lieues de cette réalité-là mais peut-être encore plus avec de jeunes enfants. Elle nous parle de son expérience du cancer avec des jeunes enfants bien évidemment, vraiment pas facile tous les jours. Leur annoncer tout de suite ou attendre ? Tout expliquer ou ne pas dire ? Elle n’a pas voulu leur cacher la vérité et elle s’est toujours efforcée d’être une maman avant tout et pas que une malade en leur expliquant bien ses limites. Elle va nous parler de ce qu’elle a mis en place pour s’aider et de sa vision sur ce qu’on ne contrôle justement pas. Ah le fameux lâcher prise… ne pas anticiper… ne pas être dans le passé… être ici et maintenant. Cinda en a fait son metier puisqu’elle anime des ateliers de pleine conscience. Elle nous parle aussi de l’après, le fameux après-cancer, sujet qui lui tient très à cœur. L’après est un chemin passionnant, joyeux, mais aussi parsemé d’embuches et de détours… un apprentissage. Et puis après le cancer, il y a la vie! Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
C'est fou tout ce qui est arrivé à Magali. Le cancer frappe à sa porte à 4️⃣ reprises et toujours elle se relève. Ce n'est pas tout, elle a été victime d'errance médicale et d'erreurs médicales qui rendent son parcours encore plus complexe et sa résilience encore plus forte. Moi je dis wow car il y a de quoi douter de soi et de son intuition face à tous ces médecins qui ne la croient pas, face à cette suprématie de la blouse blanche. Heureusement Magali a écouté sa petite voix intérieure 🌟et elle a bien fait! Elle a ainsi sauvé sa "peau" et elle tente le mieux possible d'accueillir et de gérer cette peur de la récidive, en cueillant chaque instant de la vie, en cultivant la gratitude et en réalisant à quel point on est riche que de sa santé. ❤️Oui, vraiment!❤️ Magali est une acharnée de la vie et une persévérante au bonheur. Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
Qui n’a pas connu d’épreuves? Personne. Qui n’a pas vécu des événements dont il se serait bien passé? Personne. Bim, ils débarquent sans qu’on ait rien demandé, ils viennent chambouler tout ce que nous avions mis en place, notre vie, notre famille, nos relations sociales, notre vie professionnelle, tout. La maladie, un deuil, la perte d'un emploi, un accident, des événements tragiques parfois. 🌟QUE FAIRE AVEC DES ÉVÉNEMENTS QU'ON A VRAIMENT PAS CHOISIS DANS SA VIE? QUEL SENS DONNER À TOUT CELA?🌟 Gégé est spécialisée en hypnose cognitivo-comportementale, coaching de vie, neurocognitivisme, thérapie crano-sacrée, soins énergétiques, numérologie et j’en passe et ce que j’adore avec elle, c’est qu’elle fait un melting pot formidable🤩 de toutes ces approches philosophiques, spirituelles, thérapeutiques pour aider extraordinairement bien ses clients. Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
Lundi 30 septembre 2019, il est tout simplement rentré du travail avec un mal de ventre…. puis tout s’est enchaîné à une vitesse v-v’ qui laisse peu de temps pour digérer les mauvaises nouvelles en cascade. Cancer du colon, opération, colostomie, chimio. Ils etaient jeunes mariés, ils rêvaient de fonder une famille. Anousha avait 26 ans et son mari 33. Si j’ai voulu interviewer Anousha, et pas son mari, c’est parce que je voulais absolument donner la parole à une accompagnante. Quand on y pense, il y a autant d’accompagnants que de gens qui ont le cancer. En réalité, il y en a bien plus en fait si on englobe les conjoints, les amis proches, les enfants, … Comment vivent-ils l’épreuve du cancer? Sentiment d’impuissance, sentiment de culpabilité, déni parfois, solitude, incompréhension. Tout le monde réagit différemment et je trouve très courageux qu’Anousha se lance corps et âme dans un nouveau projet. Rassembler les accompagnants, les aider, libérer la parole, leur faire comprendre que c’est légitime de ne pas aller bien, c’est légitime et c’est parfaitement ok d’être aussi embarqué dans une véritable montagne russe. Je vous invite à écouter ce témoignage touchant et suivre la reconstruction d’Anousha, parce qu’elle a touché le fond pour mieux rebondir. Elle a mieux compris tout ce dont elle avait besoin mais qu’elle n’arrivait pas à exprimer, et surtout elle est ressortie de cette expérience avec un paquet d’atouts. Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
Quelles sont les places de l’intimité, de la féminité et de la sexualité quand on a souffert d’un cancer ? Sujet bien trop souvent tabou… et très malheureusement à tort. Isabelle Guyomarch, cancer-survivor engagée, auteure de Combattante, fondatrice du laboratoire Ozalys nous parle aujourd'hui de cancer et de sexualité, d'hormonothérapie, du fameux laser Mona Lisa et bien plus encore pour nous aider à retrouver une féminité qui a été si malmenée par les traitements anti-cancéreux. A vos écouteurs🎧 , nous levons les tabous des cancers féminins et nous ne le faisons pas de mains mortes!🙌 Bonne écoute à toutes et à tous ! Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
Justine, c’est la résilience à l’état pur. Elle s’en est pris des coups durs et des blessures mais elle se relève à chaque fois. Son histoire est un peu particulière car elle a appris qu’elle avait un cancer du sein quand elle était enceinte de 16 semaines, elle venait d’apprendre le sexe de son bébé, une petite fille Nina, ça se concrétisait. Elle nageait dans le bonheur et PAF, vraiment PAF, le début d’un cauchemar. Cancer du sein hormonodépendant avec atteinte ganglionnaire. Elle nous raconte ses questions, ses doutes, ses angoisses, ses peurs, son désarroi par moments, parfois le manque total d’empathie auquel elle a dû faire face. Elle a grandement manqué de tout l’aspect humain et pourtant je trouve qu'elle en avait besoin en doses massives car c’est déjà assez inhumain de se prendre une telle bombe en pleine grossesse. Justine nous dit “Gardons espoir même quand il n’y en a plus" et "On se sous-estime souvent mais on finit toujours par y arriver”. Habitée par cette petite vie qui grandit dans son joli ventre tout rond, elle est animée par une force de vie impressionnante. Avec cette force cohabitent une hypersensibilité touchante, une belle vulnérabilité, de la douceur et de la tendresse. Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
Veronica a une histoire un peu particulière. Imaginez la situation… elle est radiologue/sénologue, elle est participe à une étude sur le dépistage et elle découvre elle-même sur ses propres images qu’elle a un cancer du sein. Boum, la voilà de l’autre côté de la barrière avec un positivisme sans pareil. Veronica, c’est une méga battante, très engagée dans la lutte contre le cancer du sein, elle a une pêche légendaire et je voulais absolument l’inviter sur le podcast parce que c’est une boosteuse de moral, elle rayonne et elle a trois casquettes et je trouvais cela très intéressant, celle du médecin, celle de la patiente, celle de la fondatrice de Ressource qui est une maison d’accueil pour les personnes atteintes du cancer. Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
Quelle bombe en pleine figure d’apprendre à 30 ans et enceinte jusq’au cou qu’on a un cancer rare, un cancer des glandes salivaires. Il faut provoquer l’accouchement et s’entendre dire des choses presque inaudibles avant même d’avoir ce petit bébé dans les bras. Magali a mené son combat pas à pas, avec courage et determination, elle a eu une deuxième fille et puis boum, post cancer et post partum n’ont pas fait bon ménage. Ce fut la dépression, la chute. Mais j’ai envie de dire: la chute pour mieux rebondir. Elle nous parle d'un événement qui a été un électrochoc, un détonateur, un déclencheur, elle a ressenti une urgence de vivre absolument incroyable. Dans l’heure qui a suivi cet événement, elle avait trouvé le nom de son site internet Vie et Cancer, et j’ai envie de dire, elle a fait la révolution dans les domaines du post-cancer et du retour au travail. Ca n’a vraiment pas été facile tous les jours et même si elle a encore des coups de mou qu’elle ne cache pas, elle a voulu transformer l’obstacle en tremplin et elle l’a fait avec brio. Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
Daphné, c’est la douceur, Daphné, c’est la souplesse, Daphné, c’est le cœur, Daphné, c’est LA personne que j’ai choisie pour venir nous parler d'hormonothérapie. Ah cette fameuse HORMONOTHÉRAPIE, clé de voûte du traitement contre le cancer hormonodépendant, elle nous protège des récidives mais pourquoi ne l’aimons-nous pas? Notre relation à cette petite pilule journalière s’apparente à une relation amoureuse très très compliquée. Je pars/je reste, je t’aime/je te déteste. Nous avons tellement de chance de pouvoir bénéficier de ce traitement anti-cancer mais que penser de cette chance quand elle se transforme en véritable calvaire pour certaines ? Est-ce qu’on peut vraiment encore parler de chance. Le sujet est très complexe. Et c’est pour cela que Daphné est là, pour mettre un peu d’ordre dans tout ce qu’on entend et dans tout ce qu’on vit. Elle est très touchée par le sujet, elle est aussi très touchée par le fait de ménopauser brutalement ses patientes, c’est un sacré dilemme pour elle… Mais comment résoudre ce dilemme entre exigence par rapport à ce traitement qui nous sauve et observance? C’est la première fois que j’entends des propos aussi féminins, aussi bienveillants et déculpabilisants par rapport à cette hormono que nous devons prendre pendant 5 à 10 ans et qui nous donne l’impression que la route est encore très longue et parfois interminable. Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
Colon, métastases au foie, il fallait faire VITE, il fallait faire FORT et il fallait faire AVEC! Séverine. Une femme extra-ordinaire devenue amie. Sa manière de voir la vie, de s'émerveiller, d'aller de l'avant, son humour, sa façon de faire danser les mots, les idées, les images me laissent PAF. Elle est en quête permanente de plus de sens, de plus de profondeur, de plus d'amour. Une princesse/guerrière/amoureuse de la vie, des hérons, des pissenlits et des ciels roses que je vous invite vraiment à découvrir... Rires et émotions au rendez-vous, elle a ce talent magique d'amener de la légèreté dans des situations franchement trash. Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
Je me suis dit que ce serait bien d’enregistrer une préface avant d’accueillir notre première invitée et que je vous explique ce qui me fait vibrer dans ce projet. Je vous parle des futurs invités, du choix du nom "Naître princesse, devenir guerrière" et puis de l'espoir, plus contagieux que le Covid! Oui, oui! Et puis je termine par mon manifesto que voici: "Je rêvais de pouvoir offrir aux femmes un espace où tous les sujets liés au cancer, quel qu’il soit, sont abordés sans tabou ni jugement mais avec bienveillance, complicité et respect. Un espace où la parole est libre et sans filtre. L’épreuve du cancer m’a donné cette envie forte d’informer, de partager, de (re)donner espoir et d’aider. J’ai reçu beaucoup d’amour et de soutien pendant ma maladie, c’est à mon tour d’en distribuer." Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley
"Naître princesse, devenir guerrière" est un podcast qui offre une bulle de soutien, d'information et d'espoir pour toutes les femmes touchées par le cancer et leurs accompagnants. Vous entendrez des personnes inspirantes, des médecins, des philosophes... et surtout des femmes, des super princesses et hyper guerrières. Elles gèrent et elles galèrent. Elles s’écroulent parfois et elles se relèvent. Emotions, authenticité, partage, vérité et bienveillance sont au programme. J'espère que ce podcast vous aidera à vous sentir rassuré.e.s, réconforté.e.s,déculpabilisé.e.s peut-être parfois, et compris.es.Bienvenue dans la communauté "Naître princesse, devenir guerrière". Delphine Remy est auteure de "Cancer? Je gère!" publié aux Editions Mardaga. A 45 ans, elle s'est pris un trois tonnes dans la gueule. Un cancer du sein agressif. Elle a eu la totale, ablation, chimio, rayons, hormono mais elle a voulu transformer cet obstacle en tremplin. Est-ce qu'elle gère tout le temps? Pas du tout! Elle s'écroule puis elle se relève, elle s'écroule encore, puis elle se relève encore. Profondément amoureuse de la vie et de l'humain, tout ce dont elle rêve, c'est de (re)donner espoir aux femmes et s'investir à 1000% dans la lutte contre le cancer des femmes, tout cancer confondus. Elle est ambassadrice de BIG against breast cancer, le plus grand groupe mondial de recherche contre le cancer du sein. Bonne écoute à toutes et à tous !🎧 Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup ! Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve. 👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens Enregistrement : Delphine Remy Musique originale : Circle by Hartley