Naître princesse, devenir guerrière.

Delphine Remy

"Naître princesse, devenir guerrière" est un podcast qui offre une bulle de soutien, d'information et d'espoir pour toutes les femmes touchées par le cancer et leurs accompagnants. Vous entendrez des personnes inspirantes, des médecins, des philosophes... et surtout des femmes, des super princesses et hyper guerrières. Elles gèrent et elles galèrent. Elles s’écroulent parfois et elles se relèvent. Emotions, authenticité, partage, vérité et bienveillance sont au programme. J'espère que ce podcast vous aidera à vous sentir rassuré.e.s, réconforté.e.s,déculpabilisé.e.s peut-être parfois, et compris.es.Bienvenue dans la communauté "Naître princesse, devenir guerrière".

Lundi 30 septembre 2019, il est tout simplement rentré du travail avec un mal de ventre…. puis tout s’est enchaîné à une vitesse v-v’ qui laisse peu de temps pour digérer les mauvaises nouvelles en cascade. Cancer du colon, opération, colostomie, chimio. Ils etaient jeunes mariés, ils rêvaient de fonder une famille. Anousha avait 26 ans et son mari 33. Si j’ai voulu interviewer Anousha, et pas son mari, c’est parce que je voulais absolument donner la parole à une accompagnante. Quand on y pense, il y a autant d’accompagnants que de gens qui ont le cancer. En réalité, il y en a bien plus en fait si on englobe les conjoints, les amis proches, les enfants, … Comment vivent-ils l’épreuve du cancer? Sentiment d’impuissance, sentiment de culpabilité, déni parfois, solitude, incompréhension. Tout le monde réagit différemment et je trouve très courageux qu’Anousha se lance corps et âme dans un nouveau projet. Rassembler les accompagnants, les aider, libérer la parole, leur faire comprendre que c’est légitime de ne pas aller bien, c’est légitime et c’est parfaitement ok d’être aussi embarqué dans une véritable montagne russe. Je vous invite à écouter ce témoignage touchant et suivre la reconstruction d’Anousha, parce qu’elle a touché le fond pour mieux rebondir. Elle a mieux compris tout ce dont elle avait besoin mais qu’elle n’arrivait pas à exprimer, et surtout elle est ressortie de cette expérience avec un paquet d’atouts.